Bataille de Kōshū-Katsunuma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Kōshū-Katsunuma
甲州勝沼の戦い
Description de cette image, également commentée ci-après
Isami Kondo à la bataille de Kōshū-Katsunuma.
Informations générales
Date 29 Mars 1868
Lieu Katsunuma, Yamanashi
Issue Victoire impériale décisive
Belligérants
Flag of Satsuma domain.svg Domaine de Satsuma
Flag of Choshu domain.svg Domaine de Chōshū
Flag of Tosa domain.svg Domaine de Tosa
Tokugawa family crest.svg Bakufu,
Shinsen Gumi
Commandants
Souverain: Empereur Meiji Armée: Taisuke Itagaki
Masaharu Ijichi
Shogun: Yoshinobu Tokugawa Armée: Isami Kondo, Toshizō Hijikata
Forces en présence
3 000 hommes300 hommes
Pertes
inconnues300

Guerre de Boshin

Coordonnées 35° 39′ 18″ nord, 138° 44′ 44″ est

La bataille de Kōshū-Katsunuma (甲州勝沼の戦い, Kōshū-Katsunuma no tatakai) est une bataille de la guerre de Boshin au Japon. Opposant les forces pro-Impériales et celles du Shogunat Tokugawa, l’affrontement fait suite à la bataille de Toba-Fushimi du 29 mars 1868 (calendrier grégorien).

Prélude[modifier | modifier le code]

Après avoir défait les forces du shogunat des Tokugawa à la bataille de Toba-Fushimi, les forces impériales (comprenant les armées féodales des domaines de Chōshū, de Satsuma et de Tosa) se sont divisées en trois colonnes, qui ont progressé au nord-est vers Edo, la capitale des Tokugawa, en prenant trois itinéraires différents : Tōkaidō, Nakasendō et Hokurikudō.

En attendant, Isami Kondo, chef du Shinsen Gumi, ayant retiré ses forces à Edo après la bataille de Toba-Fushimi, a rencontré le commandant du Shogunat Kaishū Katsu. Kondo a créé une nouvelle unité avec les restes du Shinsen Gumi, qui s’est appelée le Koyo Chimbutai, et qui a quitté Edo le 1er mars.

Bataille[modifier | modifier le code]

L’armée impériale a atteint la forteresse des Tokugawa de Kōfu, et l’a attaqué. L’armée impériale a alors rencontré les forces du Shogunat à la bataille de Katsunuma (aujourd’hui une partie de la ville de Kōshū), le 29 mars. À un contre dix, les forces du Shogunat ont été défaites avec 179 victimes. Les survivants, dont Kondo, ont essayé de se sauver à Aizu en passant par la province de Sagami, qui était commandée par des hatamoto loyales aux Tokugawa.

Conséquences[modifier | modifier le code]

La décapitation d’Isami Kondo après la bataille de Kōshū-Katsunuma, journal de 1868.

Isami Kondo s’est discrètement échappé de cette bataille, mais a été capturé peu de temps après, à Nagareyama, Chiba. Il fut décapité par le nouveau gouvernement à Itabashi. La bataille de Kōshū-Katsunuma est la dernière action militaire significative dans le centre de Honshū pendant la guerre de Boshin, et la mort de Isami Kondo a encore plus démoralisé les défenseurs des Tokugawa, contribuant l’année suivante à la reddition du château d’Edo sans résistance.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]