Ball-jointed doll

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BJD.
Female ball-jointed doll - 04.JPG

Une ball-jointed doll (BJD) est une poupée à articulations sphériques. Ce sont des poupées articulées qui sont destinées aux collectionneurs. Il existe un choix très vaste de modèles différents et la majorité des fabricants de BJD sont asiatiques. Elles sont fabriquées en résine polyuréthane. Les différents éléments de la poupée sont maintenus ensemble grâce à des élastiques qui passent à l'intérieur du corps et des membres. Cet assemblage permet un grand choix de mouvements. Elles sont totalement personnalisables par leur propriétaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en 1999 qu'apparaissent les premières BJD contemporaines, conçues par le sculpteur Akihiro Enku. Les "Four Sisters" sont commercialisées par l'entreprise japonaise Volks sous le terme de "Super Dollfie". Il s'agit de poupées luxueuses d'une soixante de centimètres inspirées des  poupées françaises "biscuit" du XIXe siècle (Bru, Jumeau, Steiner, Thuillier…) adaptées à la mode japonaise et aux générations manga. Fabriquées en résine, ces poupées bénéficient d'articulations à boules sphériques tels que breveté en France en 1856 par Brouillet-Cacheleux.

Sur ce brevet, deux types d'articulations figurent : les bras et jambes se terminant par une demi sphère qui permet une bonne aisance des articulations, et un autre type de corps plus sophistiqué, où il est proposé des articulations libres par l'addition d'une boule en bois autonome pour chaque articulation, soit : une boule entre le bas de jambe et la cuisse, et une autre entre le haut de la cuisse et le tronc. De même pour les bras : une boule de bois se trouve entre le tronc et le haut du bras. Les deux systèmes sont retenus par des élastiques. L'entreprise Schmitt & Fils (1863-1891) utilisera également des articulations à huit billes de bois pour ces poupées biscuits[1].

Aux début des années 2000, ces nouvelles BJD vont vite avoir un immense succès. À tel point que beaucoup d'entreprises et de créateurs indépendants vont en fabriquer. Si les entreprises historiques sont d'abord japonaises, les coréennes puis les entreprises chinoises vont se mettre aussi à en créer, proposant des poupées à moindre coût.

Il est parfois fait un lien entre les nouvelles BJD en résine et l'œuvre de Hans Bellmer. Si cet artiste jouit d'une grande popularité au japon il n'a toutefois pas inventé la BJD, il l'a simplement utilisé comme support pour son art.

Les tailles[modifier | modifier le code]

Les tailles des ball-jointed dolls varient de moins de 10 cm à plus de 80 cm. Les termes SD, MSD et YoSD sont souvent utilisés pour décrire les BJD selon leur taille. Il s'agit d'un antonomase, car "Super Dollfie" est une marque déposée de la compagnie Volks. Cependant, le terme a été conservé car il s'agit des premières BJD. L'utilisation de l'échelle par rapport à la taille réelle, comme en modélisme, est aussi souvent utilisée pour indiquer leur taille.

  • Taille Super Dollfie (SD) : Environ 60 cm, à l'échelle 1/3.
  • Taille Mini Super Dollfie (MSD) : Environ 42 cm, à l'échelle 1/4.
  • Taille Yo Super Dollfie (YoSD) : Environ 27 cm, à l'échelle 1/6.
  • Tiny : Environ 16 cm, à l'échelle 1/12.

Il existe cependant des BJD bien plus grandes (90 cm), à l’échelle 1/2, et bien d'autres qui sont incluses dans la « catégorie » la plus proche de leur taille.

Personnalisation[modifier | modifier le code]

La grande particularité d'une BJD est d'être entièrement personnalisable (les collectionneurs parlent aussi de « customisation »).

Maquillage[modifier | modifier le code]

Le maquillage peut être réalisé par le fabricant de la poupée, par le propriétaire ou par un spécialiste. Le matériel utilisé est très spécifique :

  • Une résine vaporisable doit être utilisée au début du maquillage, pour protéger la résine de la poupée, puis à la fin, pour fixer le maquillage. Le Mister super Clear (ou MSC) est la seule marque de résine vaporisable connue pouvant être retirée sans abimer la résine de la poupée. Cependant, le "Tamiya TS-80", vernis mat de modélisme, peut également être utilisé, en particulier sur les résines dites « tan », c'est-à-dire foncées, de teint hâlé. L'avantage est d'éviter le blanchiment que cause le MSC sur ce type de résine.
  • Un fard sec, un pastel sec ou un aérographe peuvent être utilisés afin de réaliser un « blush » corporel, ce qui rend la poupée plus réaliste en ajoutant des effets d'ombre et de lumière. Ils peuvent être également utilisés pour maquiller le visage : fard à paupières, fard à joues, coloration des lèvres, etc.
  • La peinture acrylique ou aquarelle peut être utilisée avec des pinceaux très fins pour tracer les sourcils, les cils, les tatouages, etc., …
  • Un vernis peut être utilisé pour donner un aspect brillant ou pour coller les cils.
  • Un dissolvant sans acétone doit être utilisé pour retirer le maquillage, car l'acétone attaque la résine de la poupée.

Perruques[modifier | modifier le code]

Les perruques (communément nommées d'après l'anglais « wig ») sont interchangeables en fonction de la taille de la tête. Il est possible d'en trouver de nombreux styles et couleurs, généralement d'inspiration manga. Les perruques peuvent être en mohair ou en synthétique.

Yeux[modifier | modifier le code]

Différentes tailles d'yeux existent en verre, en acrylique ou en silicone. Les yeux sont maintenus dans la tête de la BJD par une sorte de pâte à modeler appelée "Eye Putty". Certaines poupées proposent également un système permettant de faire bouger les yeux en actionnant un levier à l'arrière du crane.

Modifications[modifier | modifier le code]

Certains collectionneurs aiment modifier le moule de leur poupée. Ainsi il est possible d'inter-changer les têtes des poupées masculines et féminines, d'ouvrir ou de fermer les yeux, de transformer des oreilles humaines en oreilles d'elfe et inversement, etc., … Certaines modifications peuvent être impressionnantes.

Ces diverses modifications sont rendues possible grâce à des outils de sculpture tels que le papier de verre pour poncer, le cutter, couteau à céramique etc. Les ajouts tels que les oreilles d'elfes se font le plus souvent grâce à une pâte à modeler (époxy) qui durcit à l'air libre.

La BJD, source de créativité[modifier | modifier le code]

  • Création de sa propre BJD : Depuis l'explosion du phénomène BJD, plusieurs artistes (amateurs ou non) se sont mis à créer leur propre poupée. La modernisation des vieilles poupées à joints sphériques a inspiré de nombreuses personnes et de nouveaux artistes se font connaître tous les jours sur les communautés internet internationales[2].
  • Création de personnages de fiction : Les BJD sont souvent utilisées comme support pour des personnages de fiction créés par les collectionneurs. Beaucoup d'artistes en bande dessinée de la nouvelle génération se retrouvent sur les communautés de BJD et donnent vie à leur personnages à travers leurs poupées de résine. À l'inverse, d'autres collectionneurs créent souvent un personnage autour de la poupée et lui font vivre des aventures, ils en écrivent même des romans.
  • Photographie et dessin : Les BJD aident à développer des dons artistiques en photographie et/ou en dessin. Ces poupées entièrement articulées, et la plupart du temps anatomiquement correctes, constituent un support pour l'apprentissage de ces deux disciplines.
  • Couture : Beaucoup de collectionneurs développent grâce aux BJD leurs dons pour la couture et créent des garde-robes entières à leurs poupées.

Dictionnaire de la BJD[modifier | modifier le code]

La plupart des termes sont directement empruntés à l'anglais.

  • Full choice system (FCS) : C'est un système de choix total de sa BJD. Cette formule permet aux collectionneurs de créer la poupée qu'ils souhaitent de la tête aux pieds, en passant par la couleur de la résine[3].
  • Full set : Les sociétés proposent régulièrement en édition limitée une poupée en full set. Il s'agit d'une poupée qui sera livrée à l'acheteur entièrement customisée: yeux, cheveux, maquillage, vêtements et chaussures.
  • Sold out (OOS) : Cela signifie que la poupée n'est plus en stock chez le fabricant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marco Tosa, Antiquités & Objets d'art. Poupées, Paris, Éditions Fabbri, (ISBN 2907745859)
  2. http://www.denofangels.com/forums/
  3. Creating Dreams : explication du système FCS

Voir aussi[modifier | modifier le code]