Bae Suah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bae Suah
Image illustrative de l'article Bae Suah

Hangeul 배수아
Romanisation révisée
McCune-Reischauer

Suah Bae (romanisation souhaitée par l'auteure[1]) est une auteure coréenne née en 1965[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Bae Su-ah est diplômée de l'université des femmes Ewha en chimie. Elle fut d'abord employée en tant que fonctionnaire à l'aéroport de Gimpo à Incheon, période pendant laquelle elle écrit avec passion des romans[3]. Elle fait ses débuts en littérature en 1988 avec La chambre sombre de l'année 1988 (Cheon-gubaek palsip-pallyeonui eodu-un bang), à la suite de quoi elle deviendra une des auteures les moins conventionnelles de son pays[4]. Elle a également longtemps vécu en Allemagne et traduit actuellement des œuvres de l'allemand vers le coréen.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Bae Su-ah est considérée comme une des auteures les plus novatrices de Corée, elle s'est émancipée du courant général en littérature et des styles les plus conventionnels pour créer un style d'écriture tout à fait original et facilement repérable dans le monde littéraire coréen[5].

En 1988, elle fait ses débuts en littérature avec son roman La chambre sombre de l'année 1988. Elle a publié depuis deux recueils de nouvelles, y compris la nouvelle La route nationale avec des pommes vertes (Pureun sa-gwaga inneun gukdo) qui fut traduite en anglais (Highway with Green Apples) en 2013. Son style est souvent jugé original par la critique ; elle prend souvent des thèmes ou des scènes à contre-courant des idées communes, par exemple des hommes victimes de violence conjugale dans l'œuvre Dimanche au restaurant Sukiyaki (Iryo-il seukiyaki sikdang)[6]. Elle dépeint le monde qui l'entoure avec une certaine ironie ; la plupart de ses personnages sont victimes sur le plan psychologique de traumatismes dont ils n'arrivent jamais vraiment à se sortir. La famille et l'entourage de ces personnages, sont souvent perçus comme un cocon bien fragile où les relations sont souvent en crises[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 푸른 사과가 있는 국도 La route nationale avec des pommes vertes (1995)
  • 랩소디 인 블루 Rhapsody in blue (1995)
  • 이바나 Ivana (2002)
  • 일요일 스키야키 식당 Dimanche au restaurant Sukiyaki (2003)
  • 에세이스트의 책상 Un bureau d'essayiste (2003)
  • 독학자 Autodidacte (2004)

Lien interne[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Author Database », LTI Korea (consulté le 25 décembre 2013)
  2. "배수아 " biographical PDF available at: http://klti.or.kr/ke_04_03_011.do#
  3. Korea Literature Translation Institute. Korean Writers: The Novelists p. 12
  4. "배수아 " datasheet available at: http://klti.or.kr/ke_04_03_011.do#
  5. Lee, Kyungjae (Vol.7 Spring 2010). "A Feast of Voices". LIST MAGAZINE, p. 50-2
  6. Kim Sung-hwan, Response to the New Century: Overview of Korean Novels in the 2000s. Korea Focus. http://www.koreafocus.or.kr/design2/layout/content_print.asp?group_id=103177
  7. (en) Korean Writers The Poets, Minumsa Press, , p. 412