BTEX

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

BTEX est l'abréviation des composés chimiques aromatiques suivants :

Les BTEX (Benzène, Toluène, Éthylbenzène et Xylènes) sont des composés organiques volatils mono-aromatiques, très toxiques et écotoxiques.

L'exposition humaine la plus fréquente (hors travailleurs exposés) est à proximité des stations-services, des grands axes de transport routiers[1], de certaines usines, ou d'environnement touchés par des séquelles industrielles.

Les systèmes de remplissages de réservoir sont maintenant conçus pour diminuer la contamination de l'air et de l'environnement proche par les BTEX[2].

Toxicologie[modifier | modifier le code]

Le BTEX sont tous toxiques et écotoxiques.

Selon une étude américaine récente publiée en 2015 dans la revue Environmental Science & Technology, ils seraient aussi des perturbateurs endocriniens à des doses très inférieures à celles jugées comme sans danger par les autorités sanitaires.

Dosage[modifier | modifier le code]

Il est le plus souvent fait dans l'urine ou le sang[3], chez les travailleurs exposés ou chez des personnes supposées exposées.

Pour juger de la contamination du nouveau-né, on peut aussi le rechercher et le doser dans le méconium[4].

Pour les études environnementales, ils peuvent aussi être dosés chez des plantes biointégratrices ou bioindicatrices ou utilisées pour la biosurveillance environnementale (bryophytes par exemple[5]).

Articles détaillés : Benzène, Toluène, Éthylbenzène et Xylène.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Impact sanitaire dû au trafic routier. Épidémiologie et pollution atmosphérique : analyse critique des publications internationales. Pollution Atmosphérique 1997 ; 154, supplément Extapol no 10.
  2. Meybeck M, Blet E, Barret P et Della Massa J.-P (2006), Étude de lʼexposition en hydrocarbures (type BTEX) lors du remplissage du réservoir dʼun véhicule (Study of the exposure to hydrocarbons (BTEX) while filling a carʼs petrol-tank) [PDF], ORAMIPAssociation agréée de surveillance de la qualité de l'air en Midi-Pyrénées, Pollution Atmosphérique no 191, juillet-septembre, 10 p.
  3. Dural, E., Mergen, G., İşiner, B., Boran, E., Bacaksız, A. et Söylemezoğlu, T. (2011), Determination of BTEX metabolites in urine and plasma of occupationally exposed workers and non-exposed individuals, Toxicology Letters, 205, S122.
  4. Meyer-Monath, M., Beaumont, J., Morel, I., Rouget, F., Tack, K. et Lestremau, F. (2014), Analysis of BTEX and chlorinated solvents in meconium by headspace-solid-phase microextraction gas chromatography coupled with mass spectrometry, Analytical and bioanalytical chemistry, 406(18), 4481-4490 (résumé)
  5. Fabure J. (2009), Étude de l'accumulation et des effets des composés organiques volatils (BTEX) chez les bryophytes (Doctoral dissertation, université de Lille Nord de France).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]