Bùi Ngọc Tấn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bùi Ngọc Tấn
Alias
Tân Sắc
Naissance
Haiphong (Viêt Nam)
Décès
Haiphong (Viêt Nam)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Genres

Œuvres principales

Conte pour les siècles à venir

Bui Ngoc Tan (Bùi Ngọc Tấn) est un écrivain vietnamien né à Haiphong en , et mort dans la même ville le à l'âge de 81 ans[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né au village de Câu Tử Ngoại, commune de Hợp Thành dans le district de Thủy Nguyên à Hải Phòng. Il prend part à la résistance pour l'indépendance à Hanoi[2]. Pendant la guerre d'Indochine, il est journaliste et écrit sous le nom de plume de Tân Sắc pour le quotidien Tiền Phong [Avant-Garde]. À partir de 1954, il commence une carrière d'écrivain et publie dans de nombreuses maisons d'édition dès l'âge de 20 ans[3],[4]. En 1959, il devient rédacteur du journal Hải Phòng Kiến Thiết[5].

Lorsque l'affaire dite du "révisionnisme anti-parti" (Vụ án Xét Lại Chống Đảng), éclate du Nord Viêt Nam, il est arrêté et incarcéré pendant cinq ans sans jugement[6]. Accusé de "propagande contre-révolutionnaire" (tuyên truyền phản cách mạng), il est détenu de à [7].

Il a relaté cette expérience carcérale et la répression qui toucha les intellectuels de la République démocratique du Viêt Nam dans un récit autobiographique intitulé Chuyện Kể Năm 2000 (Histoire racontée en l'an 2000). Cet ouvrage fut d'abord publié au Viêt Nam en 2000 avant d'être rapidement interdit puis il fut réédité à l'extérieur du pays. Il a été traduit en anglais, français et allemand. Pour ce témoignage édifiant, il est considéré comme le "Soljenitsyne" du Viêt Nam[8].

Selon son éditeur, Bùi Ngọc Tấn, traumatisé par la guerre et l'emprisonnement, ne put écrire pendant un quart de siècle[2]. Il a recommencé à écrire en 1990 consacrant dix années à mettre en forme son témoignage carcéral[8].

Son roman Biển và chim bói cá traduit en français sous le titre La Mer et le martin-pêcheur a été couronné du prix Henri Queffélec en 2012[9]. Son récit autobiographique Chuyện Kể Năm 2000 est paru en français en 2013 sous le titre Conte pour les siècles à venir[10].

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Une vie de chien , [« Truyên ngan »], trad. de Dang Tran Phuong, Nguyên Ngoc Giao, Vu Van Luan... [et al.], La Tour d’Aigues, France, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 2007, 173 p. (ISBN 978-2-7526-0310-4)
  • La Mer et le Martin-pêcheur, [« Biển và chim bói ca »], trad. de Tây Hà, La Tour d’Aigues, France, Éditions de l’Aube, 2011, 513 p. (ISBN 978-2-8159-0264-9) - Prix Henri Queffélec 2012
  • Une histoire racontée en l'an 2000, [« Chuyện kể năm 2000 »], trad. de Tây Hà, Paris, Éditions Infoprax, 2012, 364 p. (ISBN 978-2-901683-22-3)
  • Conte pour les siècles à venir, trad. de Tây Hà, La Tour d’Aigues, France, Éditions de l’Aube, 2013, 733 p. (ISBN 978-2-8159-0728-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bui Ngoc Tan est mort », sur http://bibliobs.nouvelobs.com, (consulté le )
  2. a et b « Bui Ngoc Tan », sur Editions de l'Aube (consulté le )
  3. (vi) « Nhà văn Bùi Ngọc Tấn qua đời ở Hải Phòng », sur Radio Free Asia, (consulté le )
  4. (vi) « Nhà văn Bùi Ngọc Tấn qua đời ở tuổi 81 », sur Người Việt, (consulté le )
  5. (vi) « Nhà văn Bùi Ngọc Tấn qua đời ở tuổi 81 »,
  6. (vi) « Nhà văn Bùi Ngọc Tấn qua đời ở Hải Phòng », sur Radio Free Asia,
  7. (vi) « Nhà văn Bùi Ngọc Tấn qua đời », sur BBC, (consulté le )
  8. a et b (vi) « Nhà văn Bùi Ngọc Tấn qua đời », sur BBC,
  9. « Prix Henri Queffélec », sur Livre Mer (consulté le )
  10. (vi) « Chuyện kể năm 2000 dịch sang tiếng Pháp », sur Bui Ngoc Tan Blog, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]