Ava Lowle Willing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Willing.

Ava Lowle Willing

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait par Giovanni Boldini.

Naissance 15 septembre 1868
Philadelphie
Décès 9 juin 1958
New York
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Conjoint

Ava Lowle Willing, née le 15 septembre 1868 à Philadelphie et morte le 9 juin 1958 à New York, est une femme du monde et philanthrope américaine. Elle est la première épouse du milliardaire John Jacob Astor IV, puis du baron Ribblesdale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ava Lowle Willing est née à Philadelphie du riche homme d'affaires Edward Shippen Willing (1822-1906), le petit-fils de Thomas Willing, et d'Alice Barton, le fille de John Rhea Barton (en). Elle a une sœur, Susan Ridgway Willing (épouse de Francis Cooper Lawrance, Jr.), et un frère, John Rhea Barton Willing.

Ava épouse en premières noces John Jacob Astor IV, fils de William Backhouse Astor, Jr. (en) et de Caroline Webster Schermerhorn (en). Le mariage se déroule à Philadelphie en février 1891. Ils eurent deux enfants :

Portrait par Giovanni Boldini.

Importante personnalité de la société mondaine américaine, Ava se consacra également aux œuvres de charité et s'engagea dans plusieurs organismes de bienfaisance.

Ava et John Jacob Astor divorcent en 1910 et Ava va s'installer avec sa fille en Angleterre, où elle devient une éminente membre de la société londonienne. Ava y épouse en secondes noces le Lord Ribblesdale. Après le décès de son second époux, elle retourna vivre à New York.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Traduction[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John Eaton und Charles Haas: Titanic: Triumph & Tragedy, Patrick Stephens Ltd. (1994)
  • Walter Lord: A Night to Remember, London, Penguin (1976)
  • Anthony Masters: Nancy Astor A Biography, McGraw-Hill, New York (1981)
  • Charles Kidd und David Williamson: Debrett's Peerage and Baronetage, New York: St Martin's Press. (1990)
  • Katja Doubek: Die Astors. Glanz und Elend einer legendären Gelddynastie. Piper, München. (2008)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]