Auto-ethnographie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'auto-ethnographie ou autoethnographie, est un travail de recherche qualitatif et réflexif axée sur le vécu singulier de l’individu[1] dans le but d'offrir une compréhension culturelle, politique et sociale plus large sur un sujet donné[2]. Peu courante en francophonie à l'exception du Canada, cette forme d'écriture auto-réflexive, s'est développée en littérature anglaise ou elle se pratique dans des disciplines très variées[2].

L’auto-ethnographie peut être définie comme une narration de soi qui tient compte de la relation avec les autres dans des contextes culturels et sociaux. Elle est à la fois une méthode et un texte écrit provenant de diverses pratiques interdisciplinaires[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Karine Rondeau, « L'autoethnographie : une quête de sens réflexive et conscientisée au coeur de la construction identitaire », Recherches Qualitatives, ResearchGate, vol. 30(2),‎ , p. 48-70 (ISSN 1715-8702, lire en ligne)
  2. a et b (en) « Autoethnography », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  3. (en) Deborah Reed-Danahay, Auto/ethnography: rewriting the self and the social, Berg, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]