Auto-assemblage moléculaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un exemple de molécules se liant par liaisons d'hydrogène.

L'auto-assemblage moléculaire est le processus par lequel des molécules soi-montant[1] adoptent un agencement sans la direction d'une source extérieure. En général, le terme fait référence à l'auto-assemblage intermoléculaire alors que l'auto-assemblage intramoléculaire prend plus communément le nom de pliage ou de repliement dans le cas de protéines.

L'auto-assemblage moléculaire est un concept clé dans la chimie supramoléculaire[2],[3] puisque l'assemblage des molécules dans de tels systèmes se fait par liaisons non-covalentes (ex. liaisons d'hydrogène, coordination métallique, forces hydrophobes, forces de van der Waals, empilements (π-π), l'électrostatique) en plus d'entre-actions électromagnétiques.

L'auto-assemblage moléculaire permet la construction de formes moléculaires difficiles. Par exemple il a été possible de réaliser[4], grâce à l'ADN, une structure pareille aux anneaux borroméens (un jeu d'anneaux imbriqués où l'enlèvement d'un seul déverrouille les autres). Plus récemment une structure semblable a été réalisé par moyen de composants non-biologiques[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. à l'instar de l'anglais « self-assembling », http://news.sciencemag.org/sciencenow/2013/02/self-assembling-molecules-offer-.html
  2. J.-M. Lehn (1988). "Perspectives in Supramolecular Chemistry-From Molecular Recognition towards Molecular Information Processing and Self-Organization". Angew. Chem. Int. Ed. Engl. 27 (11): 89–121. doi:10.1002/anie.198800891.
  3. J.-M. Lehn (1990). "Supramolecular Chemistry-Scope and Perspectives: Molecules, Supermolecules, and Molecular Devices (Nobel Lecture)". Angew. Chem. Int. Ed. Engl. 29 (11): 1304–1319. doi:10.1002/anie.199013041
  4. C. Mao, W. Sun & N. C. Seeman (1997). "Assembly of Borromean rings from DNA". Nature 386 (6621): 137–138. Bibcode 1997Natur.386..137M. doi:10.1038/386137b0. PMID 9062186
  5. K. S. Chichak, S. J. Cantrill, A. R. Pease, S.-H. Chen, G. W. V. Cave, J. L. Atwood & J. F. Stoddart (2004). "Molecular Borromean Rings". Science 304 (5675): 1308–1312. Bibcode 2004Sci...304.1308C. doi:10.1126/science.1096914. PMID 15166376