Auster J/5B Autocar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Auster J/5F Aiglet Trainer)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Auster J/5F Aiglet Trainer
Image illustrative de l’article Auster J/5B Autocar

Constructeur aéronautique Drapeau : Royaume-Uni Auster Aircraft Ltd
Type École et tourisme
Premier vol 1951
Motorisation
Moteur 1 de Havilland Gipsy Major 1 de 130 ch
Dimensions
Envergure 9,75 m
Longueur 7,16 m
Hauteur 1,98 m
Surface alaire 15,24 m2
Nombre de places 1 pilote + 2 passagers
Masses
Masse à vide 600 kg
Masse maximum 885 kg
Performances
Vitesse maximale (VNE) 212 km/h
Vitesse ascensionnelle 3,6 m/s
Distance franchissable 435 km

Les quadriplace Auster Autocrat et triplace Auster Aiglet Trainer sont des avions monoplans monomoteurs de tourisme britanniques dérivés de l'Auster J/1 Autocrat.

Auster J/5 Adventurer[modifier | modifier le code]

Triplace de tourisme, en fait un Auster J/1 Autocrat à moteur de Havilland Gipsy Major 1 de 130 ch. 57 exemplaires construits [c/n 2094/2098, 2737, 2801/2814, 2871/2888, 2918/2920 et 2932].

Auster J/5A Cropmaster[modifier | modifier le code]

Monoplace de travail agricole, 6 exemplaires construits [c/n 2093, 2226, 2889, 2905, 2906 et 3000].

Auster J/5B Autocar[modifier | modifier le code]

Version quadriplace du J5A, obtenue en élargissant le fuselage et en modifiant légèrement la verrière. 81 exemplaires produits en série à partir de 1952 seulement bien que le prototype [G-AMMR, c/n 2744] ait effectué son premier vol en août 1949. Deux exemplaires furent ultérieurement convertis en J/5P.

Auster J/5D Autocar[modifier | modifier le code]

Un seul appareil construit [G-AJYU, c/n 2666].

Auster J/5E Autocar[modifier | modifier le code]

Monoplace de course, moteur Blackburn Cirrus Major 3 de 155 ch. Un seul appareil [G-AJYS, c/n 2917], construit en 1950 et démantelé en 1951.

Auster J/5F Aiglet Trainer[modifier | modifier le code]

Sans relation avec le J/1B Aiglet Trainer, ce bi-triplace d’école à moteur de Havilland Gipsy Major 1 de 130 ch conservait le fuselage du J/5B Autocar, associé à une nouvelle voilure, renforcée pour permettre la voltige. Le prototype [G-25-1 puis G-AMKF, c/n 2709] fit son premier vol le 2 juin 1951 et fut présenté au Salon aéronautique de Farnborough la même année, la production étant lancée immédiatement. 90 exemplaires construits.

Auster J/5G Autocar[modifier | modifier le code]

Adapté aux climats tropicaux, en particulier grâce au moteur Blackburn Cirrus Major 3 de 155 ch, ce quadriplace de tourisme fut très apprécié par les entreprises de travail agricole comme avion pulvérisateur. 94 appareils construits.

Auster J/5H Autocar[modifier | modifier le code]

Un J/5B [c/n 2947] remotorisé avec un Blackburn Cirrus Major 2 de 150 ch. Il sera ensuite équipé d’un Cirrus Major 3, devenant ainsi un J/5G.

Auster J/5K Aiglet Trainer[modifier | modifier le code]

Dans la lignée du J/5G un J/5F [G-AMMS, c/n 2720] fut modifié pour recevoir moteur Gipsy Major 3 de 155 ch, recevant au passage un nouveau numéro de série [C/n 2745] sans changer d’immatriculation. Un seul J/5K fut construit d’origine [G-AMYI, c/n 3151], converti par la suite en J/8L.

Auster J/5L Aiglet Trainer[modifier | modifier le code]

Destiné à remplacer le J/5F, ce modèle se distinguait surtout par l’adoption d’un moteur Gispy Major 10/1 ou 10/2 de 145 ch. 27 construits seulement, dont 15 pour l’Iran [EP-AIA/O].

Auster J/5P Autocar 145[modifier | modifier le code]

Destiné à remplacer le J/5B Autocar, cette version combinait le fuselage de l'Autocar, la voilure de l'Autocrat et un moteur Gispy Major 10/1 ou 10/2 de 145 ch. 24 exemplaires construits, auxquels il faut ajouter deux J/5B et un J/5L convertis (le prototype).

Auster J/5Q Alpine[modifier | modifier le code]

Le J/5L n’étant pas franchement un succès commercial, Auster revint au moteur Gipsy Major 1 de 130 ch mais porta l’envergure à 10,97 m. La formule était à bout de souffle et 4 exemplaires seulement furent construits [c/n 3201 à 3204] alors que 50 numéros de série avaient été réservés.

Auster J/5R Alpine[modifier | modifier le code]

Sorte de J/5Q à moteur Gipsy Major 10 de 145 ch, 6 exemplaires seulement construits [C/n 3301 à 3305 et 3307].

Auster J/5T[modifier | modifier le code]

Triplace de tourisme, 1 Continental 185-10 de 108 ch. L’unique exemplaire [G-25-2, c/n 3421] fut abandonné au bout de quelques mois pour le C6 Atlantic.

Auster J/5V Autocar[modifier | modifier le code]

Quadriplace de tourisme à moteur 1 Lycoming O-320-B2B de 160 ch. Un seul appareil construit [G-APUW, c/n 3273]

Auster J/8L Aiglet Trainer[modifier | modifier le code]

Bi-triplace de tourisme et d’école, remotorisation d’un J/5K avec un Gipsy Major 10-2 de 145 ch.

Utilisateurs militaires[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Australie Australie : La Royal Australian Navy a reçu le 7 juin 1953 deux Auster J/5G Autocar [A11-300/301, c/n 3059 et 3064], qui furent utilisés de nombreuses années pour les missions de liaison sur la base aéronavale de Nowra. Ces avions ont été utilisés en fonction des besoins par les Squadron 723, 724 ou 725 de la RAN.
  • Drapeau de la Jordanie Jordanie : La Légion arabe a reçu deux Auster J/5F Aiglet Trainer [A408/409]
  • Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande : 6 Auster J/5 Adventurer [NZ1701/06] furent commandés par la RNZAF en 1947. Affectés initialement au Communications Flight d'Ohakea, ils furent affectés à diverses missions, utilisés par les No 3, No 6 et No 42 Squadrons. Un appareil [NZ1701] a même été équipé temporairement de deux flotteurs. Un appareil supplémentaire [NZ1707] fut acheté en 1956 pour les besoins de l'expédition antarctique du Commonwealth. Il est aujourd'hui conservé au RNZAF Museum. Le dernier Adventurer portant les cocardes néo-zélandaises a été retiré du service en 1969.
  • Drapeau du Pakistan Pakistan : La Pakistan Air Force a obtenu 15 Auster J/5F Aiglet Trainer [W4100/4114].
  • Drapeau de la Rhodésie du Sud Rhodésie du Sud : 4 Auster J/5 Adventurer livrés en 1950 et utilisés jusqu'en octobre 1954.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]