Auguste Mayer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mayer.
Auguste Mayer
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
BrestVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Distinction

Auguste Mayer, né Étienne François Auguste Mayer le 5 juillet 1805 à Brest et mort le 22 septembre 1890 dans la même ville, est un peintre de marines français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il s'adonna fort jeune à la peinture de marine, genre qu'il n'a cessé de cultiver depuis, et obtint l'autorisation de faire sur des navires de l'État des voyages en Orient, en Scandinavie, en Hollande, etc. Mayer a exécuté un grand nombre de tableaux, qui témoignent d'une grande habileté de brosse et montrent un soin scrupuleux à reproduire avec fidélité les scènes navales. En outre, il compose bien ; mais on a reproché ses toiles de ne pas donner une idée suffisante de ce qu'on pourrait appeler la poésie de la mer, de négliger pour l'exactitude des détails les effets grandioses et saisissants.

Auguste Mayer a été promu en 1867 officier de la Légion d'honneur[1]. Il fut professeur de dessin à l'École navale, Henri Zuber y fut l'un de ses élèves.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • la Rade de Brest en 1698 (1835) ;
  • le Combat du Bucentaure, le Combat du Pluton (1836) ;
  • la Corvette la Recherche au milieu des glaces, Frégate égyptienne (1837) ;
  • Incendie du Devonshire par Duguay-Trouin (1838) ;
  • le Cap Nord, Sites de Norvège (1839) ;
  • le Calvaire breton (1841) ;
  • la Prise de l'île Episcopia, au musée de Versailles, le Naufrage de l'Algésiras, la Bourse de Copenhague, le Port du Conquet, Un homme à la mer, le Soir d'un combat (1852) ;
  • l'Incendie de la Bourse de Hambourg en 1842 (1857) ;
  • la Frégate l'Herminie par le travers du cap Horn, Baie des Trépassés, Vue prise à l'île de Groix (1861) ;
  • Pêcheurs de goëmon, Phare de la presqu'île de Kermorvan (1863) ;
  • le Donjon du château du Brest, Embarcation du vaisseau-ëcole le Borda, Baie de Pen-Hir, Sauvetage sur une côte de Bretagne (1865) ;
  • Vieux port de Porstein (1869).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dossier de la Légion d'honneur
  2. Le Bucentaure reçoit une salve du HMS Sandwich. Le peintre commet ici une erreur puisque le HMS Sandwich fut attribué à un service portuaire en Angleterre et ne combattit jamais à Trafalgar.
  3. Le tableau de Mayer montre le canot tel qu'il se présente encore aujourd'hui : sculpture de Minerve et d’une Renommée au tableau arrière, médaillon décoré du monogramme de l’Empereur, imposante couronne soutenue par des putti. On distingue même à l’avant la figure de proue représentant Neptune et son trident. C'est à bord de ce canot, remorqué par un vapeur, que Napoléon III et l’Impératrice remontent la Penfeld, visitent le Borda et se promènent dans la rade entre le 9 et le 11 août 1858, lors de leur visite officielle à Brest.

Liens externes[modifier | modifier le code]