Asthenosoma marisrubri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

oursin-cuir de mer Rouge, Oursin-cuir venimeux

L’oursin-cuir de mer Rouge (Asthenosoma marisrubri) est une espèce d'oursin régulier tropical de la famille des Echinothuriidae, caractérisé par ses couleurs particulièrement vives, ses épines modifiées et sa venimosité. Il est endémique de la Mer Rouge.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un grand oursin régulier, circulaire et légèrement aplati dorsalement. Cet oursin se reconnaît à sa robe colorée : il est généralement rouge vif parsemé de globes blancs, qui sont en fait des sacs à venin enfilés comme des perles sur les piquants. L'oursin-cuir porte deux types d'épines (« radioles ») bien différents : l'ensemble de la coquille (« test ») est recouvert d'épines de défense, courtes, fines et extrêmement pointues, et recouvertes de glandes à venin globulaires et translucides qui font penser à des perles. Le second type de radioles servent à la locomotion : elles sont longues, de couleurs claires et légèrement incurvées, et forment une sorte de couronne sur la face orale (inférieure) de l'animal. Les radioles, souvent regroupées en « faisceaux », laissent généralement apparaître dix zones nues en forme d'étoile : ces zones sont en fait les aires interambulacraires. Le test (coquille) de cet oursin peut approcher 20 cm ; plus il est gros et plus sa forme est aplatie (alors que les juvéniles sont quasiment sphériques)[1].

Toxic Leather Sea Urchin.jpg

Il ressemble beaucoup à ses cousins du genre Asthenosoma (notamment Asthenosoma varium, qui est cependant plus coloré) ; mais comme son nom scientifique l'indique Asthenosoma marisrubri est endémique de la Mer Rouge[1].

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

Cet oursin-cuir vit dans les écosystèmes coralliens de la mer Rouge[1]. On le rencontre dans les herbiers ou sur les récifs de corail, de 3 à 30 m de profondeur[1].

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

La reproduction est gonochorique, et mâles et femelles relâchent leurs gamètes en même temps en pleine eau, où œufs puis larves vont évoluer parmi le plancton pendant quelques semaines avant de se fixer.

Certains invertébrés peuvent vivre en symbiose ou en commensalisme avec l'oursin rouge, comme des crevettes nettoyeuses du genre Periclimenes ou des crabes du genre Zebrida, qui nettoient l'oursin en échange de l'excellent protection offerte par ses épines venimeuses.

L'oursin cuir et l'Homme[modifier | modifier le code]

Sa taille et ses couleurs limitent les risques de marcher dessus par inadvertance, contrairement à certains de ses cousins. C'est une chance, car son venin est très puissant et délivre des piqûres extrêmement douloureuses, qui peuvent dans certains cas entraîner la mort[2],[1].

La beauté de ce somptueux oursin multicolore en fait également un sujet de choix pour les photographes sous-marins[3].

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Hansson, H.G. (2001). Echinodermata, in: Costello, M.J. et al. (Ed.) (2001). European register of marine species: a check-list of the marine species in Europe and a bibliography of guides to their identification. Collection Patrimoines Naturels, 50: p. 336–351
  • (en) Rowe, F.W.E & Gates, J. (1995). « Echinodermata », in Zoological Catalogue of Australia, 33 (Ed A. Wells.) pp XIII + 510 (CSIRO, Melbourne, Australie).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Voir la fiche sur le site SousLesMers.
  2. Voir l'article dédié sur le site Echinoblog.
  3. Voir à titre d'exemple les très belles illustrations qui en sont faites sur le site Echinoblog.