Art Workers Guild

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de l'Art Workers Guild

L’Art Workers' Guild est une organisation créée en 1884 par un groupe d'architectes britanniques proches des idées de William Morris et du mouvement Arts & Crafts. La guilde promeut l'« unité de tous les arts », rejetant la distinction entre beaux-arts et arts appliqués. Elle est opposée à la professionnalisation de l'architecture, qui est promue par le Royal Institute of British Architects à cette époque, dans la peur que le dessin d'architecture créatif soit inhibé par les exigences du professionnalisme.

Histoire et définition[modifier | modifier le code]

Les fondateurs de cette guilde sont cinq jeunes architectes du bureau de Richard Norman Shaw : William Lethaby (en), Edward Schroeder Prior (en), Ernest Newton (en), Mervyn Macartney et Gerald Horsley (en). Le premier maître est le sculpteur George Blackall Simonds (en), suivi de l'architecte J. D. Sedding (en).

Beaucoup de l'élan tiré de la religion a été reversé sur l'art, conservant un sérieux moral et un sens de la mission qui ont caractérisé cette guilde.

Les architectes Dunbar Smith et Cecil Brewer ont un bureau en face de la Georgian house, au 6, Queen Square, Bloomsbury, et quand ils apprennent que le bien en pleine propriété est à vendre, ils encouragent la guilde à l'acheter. L'arrière de l'édifice est transformé en salle de réception, conçu par F. W. Troup et inauguré le . Il est meublé de chaises organisées suivant un motif élaboré à Herefordshire dans les années 1880 par Philip Clisset, copié par la suite par Ernest Gimson et ses successeurs. Les noms de tous les membres jusqu'en l'an 2000 ont été peints sur les murs. Les noms suivants sont eux inscrits sur les murs de la salle d'entrée, connue comme la « Master’s Room ».

L'Art Workers Guild promeut la création en 1887 de la Arts and Crafts Exhibition Society (en).

La guilde est à l'origine exclusive aux hommes, ce qui pousse May Morris (en) à créer en 1907 la Women’s Guild of Arts (en)[1]. Les femmes ne sont admises dans la Art Workers Guild qu'à partir des années 1960, et le premier membre féminin est la graveuse Joan Hassall, qui en est également devenue la première femme Maître en 1972[2].

La guilde est aujourd'hui une société d'artistes, d'artisans et de designers ayant un intérêt commun pour l'interaction, le développement et l'enseignement des compétences créatives. Elle représente une variété de vues sur l'art et recherchent l'authenticité (se voulant étrangère à tout rapprochement politique ou à toute idéologie stylistique).

Maîtres de la guilde[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Art Workers Guild » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) Zoe Thomas, « At Home with the Women's Guild of Arts: gender and professional identity in London studios, c. 1880-1925 », Women's History Review,‎ (lire en ligne).
  2. (en) « A Hundred Years of the Art Workers Guild » sur artworkersguild.org.
  3. (en) Mark Bryant, World War I in Cartoons, Londres, Grub Street Pub, 2006, p. 17 (ISBN 190494356X).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur la guilde
  • (en) J. L. J. Masse, The Art-Workers Guild 1884-1934, Oxford, Printed for the Art-Workers' Guild at the Shakespeare Head Press, 1935 ((OCLC 559542296))
  • (en) Jonathan M. Woodham, « Art Workers' Guild » dans A Dictionary of Modern Design, Oxford University Press, 2004 (ISBN 9780192800978) (lire en ligne)
  • (en) James Stevens Curl, « Art-Workers' Guild » dans A Dictionary of Architecture and Landscape Architecture, Oxford University Press, 2006 (ISBN 9780198606789) (lire en ligne)
Sur la guilde dans le mouvement Arts and Crafts
  • (en) Rosalind P. Blakesley, The Arts and Crafts Movement, Pbk ed., Londres et New-York, Phaidon, 2009
  • (en) Thomas James, Cobden-Sanderson, The Arts and Crafts Movement, Londres, Hammersmith Publishing Society, 1905
  • (en) David Crawley, Introduction to Victorian Style, Royston, Herts, Eagle Editions, 1998

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]