Antonio de la Rúa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antonio de la Rúa
Antonio de la Rúa.jpg

Antonio de la Rúa en 2009.

Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Père
Mère
Inés Pertiné Urien (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Antonio de la Rúa, né le [1] à Córdoba (Argentine), est le fils aîné de l'ancien président argentin, Fernando de la Rúa et de son épouse Inés Pertiné.

Politique[modifier | modifier le code]

Antonio de la Rúa n'a pas de position officielle au sein du gouvernement de son père ; il a néanmoins été l'architecte en chef de sa campagne électorale, et son succès a conduit son père à continuer à se tourner vers lui pour des conseils politiques après son ascension à la présidence en décembre 1999. Il a été leader du « groupe Sushi » (El grupo sushi), un groupe de jeunes fonctionnaires connus pour leur goût de la cuisine japonaise, présumée coûteuse, et parfois critiqués pour leur influence politique. Après l'effondrement de la présidence de son père en décembre 2001, Antonio de la Rúa s'est concentré sur la philanthropie et a pris ses distances avec la politique, marquant ainsi la fin de l'influence du Groupe Sushi[réf. nécessaire].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2000, Antonio de la Rúa rencontre Shakira, et joue un rôle important dans sa carrière, notamment en 2008, en négociant un contrat d'exclusivité de 10 ans avec Live Nation pour 70 à 100 millions de dollars[2] ; ils se séparent en 2010 après 10 ans de vie commune[3]. Il est également derrière la campagne victorieuse de son père à la présidentielle d'Argentine et c'est à ce titre qu'il peut convoquer un certain nombre d'hommes d'affaires pour créer la fondation ALAS en 2006[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Fiche d'Antonio de la Rúa sur esmas.com.
  2. (en) « Shakira leaves Epic and Signs massive Live Nation deal », (consulté le 18 juin 2012).
  3. « Shakira et son petit ami se préparent », sur leparisien.fr, (consulté le 18 juin 2012).
  4. (en) « Shakira's Children », sur The New York Times, (consulté le 18 juin 2012).