Antoinette Duclaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Antoinette Duclaire
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 33 ans)
Port-au-PrinceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Antoinette Duclaire, dite Netty, est une militante féministe, activiste politique et journaliste haïtienne née le à Chantal, non loin des Cayes, et assassinée dans la nuit du 29 au à Port-au-Prince.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et carrières[modifier | modifier le code]

Antoinette Duclaire, née en 1987, fait ses études classiques chez les sœurs immaculée Sainte-Jeanne de Chantal et au Collège Saint-Jean des Cayes. Elle étudie l'anthropo-sociologie à la faculté d’ethnologie de l'Université d'État d'Haïti et commençait des études en sciences juridiques à la Faculté de droit et de sciences économiques. Elle travaille comme consultante dans plusieurs institutions et collabore à la Radio Télé Pacific; elle est aussi animatrice de l’émission Ti Bat Bouch sur la Radio Sans Frontière. Elle est membre de plusieurs associations telles que Matris Liberasyon, Nou Pap Dòmi, Solidarité des femmes haïtiennes journalistes (SOFEHJ), Solidarité actives à la lutte des consommateurs haïtiens (SALCONH). Elle est aussi cofondatrice et PDG d’un média en ligne, La Repiblik Magazine[1]'[2] et membre de la coordination du groupe RADI[3].

Assassinat[modifier | modifier le code]

Âgés de 33 ans, les journalistes Diego Charles et Antoinette Duclaire sont abattus dans la nuit de mardi 29 à mercredi par des individus armés, rue Acacia, à Christ-Roi. Netty Duclaire est assassinée au volant d’un véhicule[4]. Selon un communiqué du Réseau national de défense des droits humains, elle a reçu sept balles[5]. Environ 13 morts sont comptés à cette même date à Delmas 32[6]'[7]'[8].

En sa mémoire et de celle de Diego Charles, des associations de journalistes et Radio Vision 2000 célèbrent une messe de requiem samedi 17 juillet, et le dimanche 18 juillet au Centre Penn d'Haïti, la Solidarité des Femmes Haïtiennes Journalistes (SOFHEJ) célèbre a titre hommage la vie d’ Antoinette Duclaire[9]. Un dernier hommage est rendu à Antoinette Duclaire par le groupe "Zèklè Gwoup Fanm nan Sid" le lundi 19 juillet 2021[10].

Elle reçoit à titre posthume en 2022 le prix Fanm Angaje pou Ayiti à l'occasion de la journée internationale des femmes du 8 mars[11],[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Haïti / Société : Biographie de Antoinette Duclaire ’’Netty” », sur Impulse Web Médias, (consulté le )
  2. « Haïti : Il faut enquêter sur l’assassinat du président », sur Human Rights Watch, (consulté le )
  3. « Antoinette Duclaire, journaliste, militante, féministe, assassinée! – Madinin'Art » (consulté le )
  4. « Le journaliste Diego Charles et la militante politique Antoinette Duclaire exécutés à Port-au-Prince », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Assassinat de Marie Antoinette Duclaire: Gazette Haïti a visité sa famille à New York, ravagée par cette brutale disparition », sur Gazette Haiti (consulté le )
  6. « Haïti: 15 morts dont un journaliste et une militante politique », TV5 Monde,‎ (lire en ligne)
  7. (en) P. E. N. International, « Haiti: PEN Condemns the murders of Diego Charles… », sur PEN International, (consulté le )
  8. « Une fusillade en Haïti fait 15 morts dont un journaliste et une militante politique », sur Le Devoir (consulté le )
  9. VBI, « Haïti/Média:La Solidarité des Femmes Haïtiennes Journalistes célèbre la vie d’Antoinette Duclaire – Vant Bèf Info » (consulté le )
  10. (en) « La ville des Cayes rend hommage à Antoinette Duclaire. », sur Gazette Haiti (consulté le )
  11. (en-US) « 8 femmes, parmi elles Antoinette Duclaire (à titre posthume) honorées pour le 8 mars », sur Mag Haiti, (consulté le )
  12. Ricardo Lambert, « Pri Fanm Angaje 2022: 8 femmes distinguées par le Kolektif Fanm Angaje pou Ayiti - Juno7 », sur www.juno7.ht, (consulté le )