Antenna Technologies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fondation Antenna (Antenna Technologies)
Logo de l'organisation

Devise : « Science for essential needs »

Situation
Création 1989
Type Fondation à but non lucratif d’utilité publique
Domaine Recherche et diffusion de technologies adaptées aux besoins essentiels des plus démunis.Domaine de recherche : nutrition, agriculture, eau potable, énergie, médecine, microcrédit
Siège Drapeau : Suisse Genève
Budget 3 millions CHF (2020)[1]
Organisation
Effectifs 15
Dirigeant Denis von der Weid

Site web www.antenna.ch

La Fondation Antenna (Antenna Technologies) est une fondation suisse, à but non lucratif et reconnue d'utilité publique fondée par Denis von der Weid[2],[3],[4],[5],[6] en 1989 à Genève. La Fondation Antenna est engagée dans la recherche scientifique et la diffusion de solutions technologiques, médicales et économiques pour « répondre aux besoins essentiels des communautés les plus vulnérables »[7]. En 2021, la Fondation Antenna a mené plus de 40 projets dans une vingtaine de pays. En collaboration avec un réseau international de scientifiques, Antenna entreprend et participe à des projets de recherche dans les domaines de la nutrition, l'eau potable, l'agroécologie, l'énergie solaire, la médecine des plantes et le microcrédit.

Historique[modifier | modifier le code]

Denis von der Weid a créé l’association Antenna International en 1984, un réseau d’avocats pour la défense des droits de l’homme. En 1989, l’organisation devient Antenna Technologies. Ses recherches scientifiques ont pour vocation d'apporter des solutions à l’extrême pauvreté[8],[2].

Mission et organisation[modifier | modifier le code]

Son but est de développer et de promouvoir la diffusion de technologies simples, peu coûteuses et durables adaptées aux besoins essentiels des pays en développement, dans le secteur de la santé publique.

La fondation travaille en réseau avec des partenaires de plus de 20 pays. Elle intervient dans les secteurs de la nutrition, l'agriculture, l'eau potable, l'énergie, la médecine et le microcrédit.

Projets réalisés[modifier | modifier le code]

Projet nutrition avec la spiruline (Antenna France)[modifier | modifier le code]

La branche nutrition est prise en charge par une association loi 1901 française, Antenna France, entité indépendante membre du réseau de la fondation. Antenna France s'est spécialisée dans la culture et diffusion de spiruline[9] pour combattre la malnutrition chronique[10],[6] en Asie et en Afrique.

Depuis 2004, environ 300'000 cures de spiruline ont été distribuées auprès des femmes enceintes et enfants malnutris[11].

Antenna France agit selon un modèle d’entrepreneuriat social avec une double mission :

  • Une mission sociale : lutte contre la malnutrition chronique des enfants et création d’emplois locaux.
  • Une mission économique : en vendant le reste de la spiruline produite pour créer un modèle économiquement viable.

Projet eau potable (technologie WATA)[modifier | modifier le code]

La technologie WATA[12] permet de produire localement de l’hypochlorite de sodium pour la désinfection et le traitement de l’eau. La technologie repose sur un processus simple d'électrolyse qui transforme une solution d'eau salée en hypochlorite de sodium. Un litre de solution d'hypochlorite de sodium produit localement est suffisant pour potabiliser 4 000 litres d'eau ou désinfecter les surfaces, les aliments et les centres de santé[13],[14].

En 2018, la fondation Antenna a lancé l'entreprise sociale WATALUX SA, afin d'accélérer la diffusion de sa technologie WATA. Le mandat de cette entreprise et de produire et commercialiser ces appareils pour augmenter le nombre de bénéficiaires.

Autres projets de la fondation[modifier | modifier le code]

La fondation réalise des recherches, des tests et valide l’efficacité de plantes locales en comparaison à des médicaments de l'industrie pharmaceutique[15].

En matière de Microcrédit, Antenna TRUST soutient des femmes à faibles revenus et des micro-entrepreneurs à travers la micro-finance, la micro-assurance et la formation dans des villages en Inde[16].


La fondation a participé à la création du groupe suisse ELEPHANT VERT[17],[18],[19] en 2012. Elle a pour but d’améliorer la productivité agricole durablement grâce à des micro-organismes, des biopesticides et biofertilisants.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. a et b Mathilde Boussion, « Denis von der Weid, couteau suisse », Revue XXI, no 28,‎ (lire en ligne)
  3. Charlie Hebdo, « Pourquoi les plus pauvres n'auraient-ils pas le droit à une recherche appropriée à leurs besoins. », sur www.antenna.ch,
  4. « Denis von der Weid, économiste, juriste et crapaud fou », sur www.rts.ch,
  5. « Denis von der Weid - Notre Histoire », sur http://www.notrehistoire.ch
  6. a et b (en) « Sustainable Approaches to Combat Malnutrition », sur http://www.poverty.ch
  7. (en) « Antenna technologies: creating low-tech solutions for a high global impact », sur http://impactjournalismday.com,
  8. « Guy von der Weid Denis von der Weid 1947 », sur notrehistoire.ch
  9. « La spiruline sera-t-elle l’aliment miracle du XXIe siècle ? »,
  10. J. Falquet, J-P. Hurni, « Spiruline, aspects nutritionnels », Antenna Technologies,‎ (lire en ligne)
  11. « Rapport d'activité 2018 d'Antenna France » (consulté en 191105)
  12. « LE WATA : UN APPAREIL HORS DU COMMUN ? », sur bedouilleur.fr, (consulté le 14 octobre 2015)
  13. « Une pincée de sel pour quatre litres d'eau par jour », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  14. « Une solution genevoise pour potabiliser l'eau des plus démunis », sur SIG Vive la Vie,
  15. (en) Bertrand Graz, Andrew Y Kitua, Hamisi M Malebo, « To what extent can traditional medicine contribute a complementary or alternative solution to malaria control programmes? », Malaria Journal,‎ (lire en ligne)
  16. Microcrédit : des moyens pour construire l’avenir
  17. Astrid Jousset, « Eléphant Vert renforce sa présence au Maroc », econostrum,‎ (lire en ligne)
  18. Nasser Djama, « Le suisse Éléphant Vert veut investir 65 millions d'euros dans trois usines de biofertilisants au Maroc », Usine Nouvelle,‎ (lire en ligne)
  19. « Festival sur le Niger : Eléphant Vert Mali partenaire du Festival sur le Niger 2015 », Maliweb.net,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]