Anisocytose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’anisocytose, est un terme issu du grec an: privatif, isos : égal et kutos : cellule, signifiant l'existence d'une différence de taille des différents éléments d'une même lignée cellulaire.

Les différents types[modifier | modifier le code]

En fonction de la lignée de cellules concernée[modifier | modifier le code]

  • l’anisocytose érythrocytaire : l’anomalie concerne les érythrocytes (globules rouges)[1]
  • l’anisocytose plaquettaire ou anisocytose thrombocytaire : l’anomalie concerne les thrombocytes (plaquettes sanguines)[2]

On peut parler d'anisocytose dans une population de globule rouge ou de globule blanc.

En fonction du type d’anomalie constatée[modifier | modifier le code]

  • aniso-microcytose : forte présence de microcytes, avec des cellules sanguines sont anormalement petites[3]
  • aniso-macrocytose : forte présence de macrocytes, avec des cellules sanguines sont anormalement grande[3]
  • aniso-poïkilocytose : variation de diamètre et de forme des cellules

Causes[modifier | modifier le code]

L'anisocytose peut être causée par une carence martiale[1] (carence en fer sans anémie ou anémie ferriprive), une anémie hémolytique[1], une anémie par carence en vitamines[3](carences en vitamine B9 et B12), une inflammation[1], une thalassémie[1], l'alcoolisme chronique[1], insuffisance hépatique[1], effet secondaire de médicaments, dysthyroïdies[1] (dysfonctionnement de la thyroïde),myélodysplasies (dysfonctionnement de la moelle osseuse)[1].

Symptômes[modifier | modifier le code]

Les symptômes sont les mêmes que ceux d'une anémie[1]: fatigue généralisée ;un essoufflement , des palpitations, des faiblesses et vertiges, une pâleur, des maux de tête.

Diagnostique[modifier | modifier le code]

L'anisocytose érythrocytaire se dépiste par la recherche de l'indice de distribution des globules rouges ou IDR supérieur à 15 indique une plus grande variation de la taille des hématies que la normale[4]. L'IDR fait partie d'un hémogramme, et se mesure grâce à une prise de sang.

Un IDR élevé indique souvent une ferritine très basse avec ou sans anémie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j « Anisocytose : cette anomalie sanguine est-elle grave ? », sur sante.journaldesfemmes.fr (consulté le 14 novembre 2019)
  2. « Anisocytose : cette anomalie sanguine est-elle grave ? », sur sante.journaldesfemmes.fr (consulté le 14 novembre 2019)
  3. a b et c « L’anisocytose : définition, symptômes et traitements », sur https://www.passeportsante.net/, (consulté le 14 novembre 2019)
  4. « Labtest - Indices érythrocytaires : VGM, TCMH, CCMH, IDR », sur www.labtestsonline.fr (consulté le 13 novembre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]