Anadarko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour la ville de l’Oklahoma, voir Anadarko (Oklahoma).

Anadarko
logo de Anadarko
le siège d'Anadarko

Création 1959
Forme juridique Société anonyme avec appel public à l'épargneVoir et modifier les données sur Wikidata
Action New York Stock Exchange (APC)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social The Woodlands
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction R. A. Walker
Activité Industrie pétrolière
Effectif 6 100Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.anadarko.com/

Chiffre d'affaires 13,97 milliards de dollars (2011)

Anadarko est une compagnie pétrolière américaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Classée 345 au Fortune 500 en 2004, la compagnie a annoncé en juin 2006 la fusion avec Kerr-McGee, autre producteur américain, qui devrait accroître sa taille d'environ 50 %.

En 2014, Anadarko, sous la menace de poursuites judiciaires, accepte de payer 5,15 milliards de dollars, dont 4,4 milliards pour décontaminer des sites pollués que sa filiale Kerr-McGee avait abandonnés et tenté de dissimuler à travers une réorganisation frauduleuse. En effet, Kerr-McGee avait transmis ses milliards de dettes environnementales à la société Tronox, qui avait fini par faire faillite en 2009. Dans le même temps, Kerr-McGee, débarrassée de ses obligations en matière de décontamination, a été rachetée par Anadarko pour 18 milliards de dollars[1].

En janvier 2017, Anadarko annonce la vente de ses activités dans le bassin d'Eagleford situé au sud du Texas à une coentreprise entre Sanchez Energy et Blackstone pour 2,3 milliards de dollars[2].

En novembre 2018, Anadarko annonce la vente de ses activités dans les pipelines et dans le stockage de pétrole pour 4 milliards de dollars à Western Gas Partners[3].

En février 2019, EDF signe un accord d’achat de 1,2 million de tonnes de gaz extrait par Anadarko au Mozambique[4].

Le 12 avril 2019, après une première offre de la part d'Occidental, Anadarko reçoit une offre d'acquisition de la part de Chevron, la deuxième compagnie pétrolière des États-Unis, pour 33 milliards de dollars[5]. Le même mois, Occidental Petroleum renchérit sur Anadarko avec une offre de 38 milliards de dollars[6], avant de remporter cette acquisition, il est cependant contraint de vendre les activités d'Anadarko en Afrique à Total[7],[8].

Activité[modifier | modifier le code]

C'est un producteur pur, qui gère l'exploitation de gisements, mais pas le raffinage. Aux États-Unis, la compagnie exploite des gisements dans des régions matures, et a réussi à revitaliser la production de certains d'entre eux via des techniques de récupération assistée. À l'étranger, la compagnie a des activités « exploration et production » principalement en Chine, au Kazakhstan, en Algérie et en Australie.

Données financières[modifier | modifier le code]

Données financières en milliard de dollars[9]
Année 2002 2003 2004 2005
Chiffre d'affaires 3,860 5,122 6,067 7,101
Résultat brut d'exploitation 2,546 3,505 4,328 5,358
Résultat net 0,825 1,287 1,601 2,466
Dette 5,471 5,058 3,840 3,677

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Un pétrolier paiera 5 milliards de dollars pour avoir pollué « durant presque un siècle » », sur Le Monde,
  2. Anadarko Petroleum to sell Texas assets for $2.3 billion, Reuters, 12 janvier 2017
  3. « Anadarko to sell pipeline, storage assets for $4 billion », sur Reuters,
  4. « Pleins feux sur le gaz naturel liquéfié au Mozambique », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. « Pétrole : Chevron rachète Anadarko pour 33 milliards de dollars », sur www.lefigaro.fr, (consulté le 12 avril 2019)
  6. Jennifer Hiller, « Occidental offers $38 billion for Anadarko, topping Chevron », sur Reuters,
  7. Humeyra Pamuk, « Total CEO says planned buy of Anadarko's Africa assets 'perfectly fitting' », sur Reuters,
  8. Jean-Claude Bourbon, « Anadarko, le coup gagnant de Total en Afrique », sur La Croix,
  9. OpesC