Aníbal Troilo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aníbal Troilo
Image dans Infobox.
Aníbal Troilo
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Surnom
PichucoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Compositeur, chef d'orchestre, bandonéonisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Genre artistique
Site web
Œuvres principales
Garúa (d), La última curda (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Aníbal Troilo (), surnommé Pichuco ou El Gordo, est un bandonéoniste[1], compositeur et chef d'orchestre de tango argentin.

Anibal Troilo est né le à Palermo (Buenos Aires). À 17 ans, Troilo joue avec l'orchestre de Juan Maglio « Pacho », puis il rencontre Ciriaco Ortiz (qui influencera énormément son jeu de bandonéoniste) et Julio de Caro. Plus tard il jouera avec Juan d'Arienzo, Angel d'Agostino, Luis Petrucelli, Orquesta Típica Victor et Cuarteto del 900. Le il dirige son premier orchestre au cabaret le Marabu.

Le répertoire d'Anibal Troilo est composé de 250 pièces musicales différentes et il en a composé environ 60. Pour accompagner sa musique, il fit appel aux paroliers les plus connus de son époque. Pichuco (surnom d’Anibal Troilo) considérait que la qualité littéraire des textes était très importante. Il estimait aussi les instruments de musique avec le même égard.

Associé à de grands chanteurs (Alberto Marino, Francisco Fiorentino, Floreal Ruiz, Edmundo Rivero) et à des solistes prestigieux : Orlando Goñi, José Basso, et Astor Piazzolla, c'est dans le tango que Troilo fut reconnu. Entre juin 1955 et septembre 1956 il produira avec des guitaristes comme Roberto Grela, Edmundo Zaldívar et Enrique Kicho Díaz, 12 pièces mémorables.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. El Bandoneón Mayor de Buenos Aires

Liens externes[modifier | modifier le code]