Aide:Je me sens agressé

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vous vous êtes senti(e) agressé(e) par le propos d'un interlocuteur ou d'une interlocutrice, mais vous ne voyez pas matière à déposer une requête aux administrateurs ? À l'inverse, un Wikipédien ou une Wikipédienne indique avoir été blessé(e) par un de vos propos ? Dans les deux cas : ne réagissez pas à chaud. Cette page d'aide propose des conseils que vous pouvez librement vous approprier.

J'ai été blessé(e) par un propos : comment réagir ?[modifier | modifier le code]

Étape 1 : posez-vous (les bonnes questions)[modifier | modifier le code]

Évitez de réagir à chaud, surtout si vous êtes énervé(e) ou blessé(e). Essayez de prendre du recul, et attachez-vous à considérer les points suivants.

  • Relisez, à froid, le propos jugé blessant. Avec du recul, une relecture attentive d'un propos peut permettre de relativiser une appréciation faite à chaud.
  • Votre interlocuteur parlait-il de votre personne, ou bien de vos actes ? Il arrive — c'est humain — de prendre comme une remise en cause de sa personne ce qui était en réalité une critique d'un acte bien précis. Ne confondez pas personnalisation du débat (voire attaque personnelle) et désaccord (éditorial, communautaire, etc.) exprimé de manière vive.
  • Le propos qui vous a blessé procède-t-il nécessairement d'une volonté de nuire, ou s'agit-il plutôt d'une maladresse d'expression de votre interlocuteur, voire d'un quiproquo, d'une mauvaise compréhension de votre part ? Faites l'effort de supposer la bonne foi, autant que possible, même si ce n'est pas intuitif. N'oubliez pas que tout le monde n'a pas la même susceptibilité, ni la même délicatesse dans l'expression, sans qu'il y ait pour autant nécessairement volonté de blesser.

Étape 2 : exprimez votre ressenti[modifier | modifier le code]

Si le propos qui vous a blessé(e), vexé(e) ou pour lequel vous vous êtes senti(e) agressé(e) ne revêt pas à vos yeux une gravité telle qu'il nécessite le dépôt d'une WP:Requête aux administrateurs (attaques personnelles, violations caractérisées des règles de savoir-vivre), le mieux est probablement de contacter votre interlocuteur à tête reposée. (Si vous ne vous en sentez pas capable, orientez-vous vers d'autres techniques de résolution de conflit, notamment le recours à un tiers.)

Écrivez-lui en tête-à-tête (sur sa page de discussion personnelle ou par courriel) et expliquez-lui calmement et sincèrement ce que vous avez ressenti. Ne présumez pas de ses intentions, témoignez simplement de votre ressenti, et n'hésitez pas à l'assurer de votre bonne foi. Le but de la démarche est de remédier aux imperfections de communication qui ont pu troubler votre interaction précédente.

Qu'avez-vous à y gagner ? Si vous et votre interlocuteur êtes de bonne foi, le plus probable est que votre interlocuteur vous rassure quant à ses intentions, quant à ce qu'il a voulu dire, voire s'excuse si ses propos ont excédé sa pensée (cela arrive à tout le monde). Il est aussi possible qu'il soit lui-même rassuré quant à vos intentions, sur lesquelles il avait pu se méprendre, et peut-être même — qui sait ? — réaliserez-vous à votre tour avoir tenu des propos maladroits ou excessifs.

Qu'avez-vous à y perdre ? Rien. Si vous avez surinterprété le propos de votre interlocuteur ou avez été susceptible, il n'y a aucune honte à cela, l'essentiel est que la situation ait été clarifiée. À l'inverse, dans le pire des cas, si votre interlocuteur est véritablement mal intentionné, la démarche n'aura pas été vaine, puisqu'elle aura probablement mis en évidence ce fait, ce qui facilitera un futur recours aux administrateurs.

Un tiers me dit avoir été blessé par mes propos : comment réagir ?[modifier | modifier le code]

Considérez que votre interlocuteur est de bonne foi et entendez qu'il fait seulement part d'un ressenti, vous n'avez pas nécessairement fait quelque chose de mal. Ledit ressenti peut en effet ne pas correspondre du tout avec vos intentions (autrui voit un propos blessant ou une attaque là où vous pensiez seulement exprimer un désaccord ou une critique sans animosité). Acceptez cette divergence entre vos intentions et le ressenti de l'autre — de telles divergences sont le propre de la communication humaine — et expliquez-lui quelle était votre intention, assurez-le de votre bonne foi : cela devrait le tranquilliser.

Si vous jugez que c'est pertinent (c'est entièrement votre décision), vous pouvez vous excuser ou reformuler des propos.

Si vous avez également perçu certains propos dudit interlocuteur comme agressifs ou blessants, n'hésitez pas à exprimer à votre tour ce ressenti, sincèrement et sans animosité.

Ressources[modifier | modifier le code]

Règles de savoir-vivre[modifier | modifier le code]

Résoudre un conflit[modifier | modifier le code]