Adam Blackwood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blackwood.
Adam Blackwood
Adam.Blackwood.jpg
Gravure représentant Adam Blackwood.
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Fratrie
Henry Blackwood (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Adam Blackwood (1539–1613) est un écrivain écossais et apologiste de Marie Stuart, reine d'Écosse.

Né à Dunfermline en Écosse, en 1539, il est décédé à Poitiers en France, le 16 avril 1613.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie en France sous Adrien Turnèbe et Jean Daurat et devient professeur de philosophie à Paris. Par recommandation de Marie Stuart dont il avait négocié le mariage avec le Dauphin, il obtient la charge de conseiller au présidial de Poitiers[1].

Il y épouse, le 31 mai 1576, Marie Courtinier, fille de Nicolas, receveur général en Poitou, dont il aura quatre garçons et sept filles. L'une de ses filles, Hélène, épousera en premières noces George Crichton, dit Critton, jurisconsulte et helléniste d'origine écossaise, professeur au Collège royal de France[2]. Veuve en 1611, elle épousera en 1622 le philosophe sceptique François de La Mothe Le Vayer, dont elle aura en 1627 un fils, également prénommé François. Un autre fille, Catherine, épousera Guillaume Le Bel, seigneur de Bussy, dont elle aura un fils, Paul, et une fille, Honorée, qui sera une amie de Molière dans les années 1660 et à laquelle Tallemant des Réaux consacrera une «historiette» (Historiettes, édition Antoine Adam, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, t. 1, 1960, p. 316-320).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Une bibliographie détaillée des œuvres d'Adam Blackwood se lit dans Auguste de La Bouralière, Bibliographie poitevine ou Dictionnaire des auteurs poitevins et des

ouvrages publiés sur le Poitou jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, Poitiers, 1908, p. 60-61.

  • Gabriel Naudé, Adami Blacvodaei in Curia Presidiali Pictonum, et Urbis in Decurionum Collegio Regis Consiliarii opera omnia, Paris, S. et G. Cramoisy, 1644[3]
  • Augustin Dernier, Les Blacvod, seigneurs ruraux poitevins, extrait du Bulletin de la Société des Antiquaires de l’Ouest, III, 4e série), Poitiers, 1956.
  • Dreux-Duradier, Histoire littéraire du Poitou, Niort, 1842, t. I, p. 213-227[4].

Annexes[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p.307
  2. Voir Abbé Claude Goujet, Mémoire historique et littéraire sur le Collège royal de France, Paris, 1758, tome I, p. 175-186« Mémoire historique », sur Google Livres.
  3. « Adami Blacuodaei », sur Google Livres
  4. « Histoire littéraire », sur Google Livres

Liens externes[modifier | modifier le code]