Aýrybaba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aýrybaba
Illustration sous licence libre bienvenue !
Géographie
Altitude 3 139 m
Massif Monts Köýtendag (Tian Shan)
Coordonnées 37° 48′ 55″ nord, 66° 34′ 09″ est
Administration
Pays Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan
Drapeau du Turkménistan Turkménistan
Province ouzbek
Province turkmène
Sourkhan-Daria
Lebap
Géolocalisation sur la carte : Turkménistan
(Voir situation sur carte : Turkménistan)
Aýrybaba
Géolocalisation sur la carte : Ouzbékistan
(Voir situation sur carte : Ouzbékistan)
Aýrybaba

L'Aýrybaba (en ouzbek : Ayribobo tog‘ ou encore Ayribobo сho‘qqisi) est une montagne d'Asie centrale, située dans le chaîne du Köýtendag (Kugitangtau) à la frontière entre l'Ouzbékistan et le Turkménistan. Elle est située dans le Sud-Est du Turkmenistan, dans la province de Lebap, et l'Ouest de l'Ouzbékistan, dans la province de Sourkhan-Daria. Avec 3 139 m d'altitude, elle constitue le point culminant du Turkmenistan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom Ayrybaba signifie en turkmène « montagne sacrée divisée » (ayri signifie « séparément », baba signifie « homme saint » ou « grand-père »).

Au Turkménistan, il est renommé depuis 2004 en Beýik Saparmyrat Türkmenbaşy belentligi, mont du Grand Saparmyrat Turkmenbashi.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon les sources, son altitude est de 3 137 ou 3 139 m. Sa hauteur de culminance est de 1 639 m.

La montagne a des pentes très raides sur le versant oriental : une falaise presque insurmontable pour l'homme, ce qui explique pourquoi l'étendue de la frontière entre le Turkménistan et l'Ouzbékistan, qui passe ici, n'est pas gardée.

Les pentes de la montagne sont couvertes de forêts de genévrier et d'autres arbustes. Le climat est tempéré. De novembre à mai, le sommet de la montagne est recouvert de neige. Les précipitations annuelles sont d'environ 400 mm.

Activités[modifier | modifier le code]

Ascension[modifier | modifier le code]

L'ascension de la montagne depuis le coté turkmène est techniquement facile par un sentier. Toutefois des restrictions administratives d'accès sont imposées du fait de sa situation en frontière. En 2019, aucun permis n'est délivré pour une ascension à but touristique, quand bien même avec accompagnement officiel.

Par tradition, chaque année, les alpinistes du club Agama d’Achgabat gravissent le plus haut sommet du Turkménistan pour y ériger le drapeau vert turkmène.

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle d'État du Koytendag est créée en 1986 dans la région et englobe le sommet. 122 espèces d'oiseaux, 988 espèces de plantes et 183 espèces d'animaux tels le markhor, le lynx et le mouflon, y sont recensés.

Légendes[modifier | modifier le code]

Une légende connue dans la vallée au pied de la montagne parle du Déluge, Noé devant arrêter son arche au sommet de cette montagne. La montagne était très fière, et se vantait constamment de sa grandeur. Dieu apprit cela, et décida de punir la montagne arrogante. Il annula l'arrêt que Noé devait y effectuer. L'arche percuta la montagne, coupant la montagne en deux parties. La montagne devint à deux têtes, et le trou entre elles rappelle la trace de l'arche.

Une autre légende parle d'un homme saint qui œuvra à répandre la religion de l'islam et qui monta aux cieux depuis le sommet de la montagne. Ses fidèles aménagèrent une tombe de pierres sur un rocher. Cette tombe respectée par les fidèles est située au bord d'un précipice. Seul un sentier étroit le sépare de la pente raide de plus de 500 mètres de profondeur. Selon la tradition, un pèlerin qui monte au sommet de la montagne devrait contourner cette tombe, car s’il est coupable de quelque chose, il y a une chance de tomber dans le précipice. Heureusement, la population locale ne se souvient pas de tels cas, bien qu’une cinquantaine de personnes fassent chaque année l’ascension vers le lieu saint. À notre époque, les pèlerins déposent au sommet des monticules de pierres, en imitation de la sainte tombe, ce qui permettrait d'obtenir une vie heureuse et longue.

Une grotte, dont la forme naturelle évoque une maison, existe au sommet. Selon une autre légende, Caliph Ali (qui prêchait l'islam dans la région) y aurait vécu. Les habitants de la région viennent y prier et l'appellent mosquée d'Ayry Baba.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]