Aérage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Système d'aérage d'une mine (Virginie, années 1970)

L'aérage ou la ventilation est l'alimentation en air frais d'une mine (gisement) ou d'un tunnel (creusement et exploitation).

Présentation[modifier | modifier le code]

Le but de l'aérage est de donner :

  • aux hommes et aux animaux l'air nécessaire pour la respiration, et aux lampes (d'éclairage ou de sécurité) l'air nécessaire pour leur combustion ;
  • l'air nécessaire aux machines avec moteur à combustion interne ;
  • de diluer les gaz toxiques ou dangereux ;
  • d'abaisser la température dans les mines profondes.

Dans les mines, en général, le circuit de l'air est opposé au circuit de la matière. La ventilation est dans ce cas dite « antitrope ». Si la ventilation est « homotrope », il faut une dérogation du Corps des Mines.

Cas particulier[modifier | modifier le code]

Pendant le creusement d'un tunnel ou galerie de mine, il n'est pas possible de boucler le circuit d'aérage. On y remédie en installant dans la galerie en creusement un conduit d'aérage (les canards) que l'on prolonge au fur et à mesure de l'avancement des travaux. On préfère généralement le système aspirant (par apposition au système soufflant) car l'air vicié retourne par ce conduit et n'incommode pas le personnel[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. V Vidal Exploitation des mines / tome II / pages 300 à 371


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :