États soutenant le terrorisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Carte des États soutenant le terrorisme. En vert foncé, les États actuellement dans la liste. En vert clair, les États précédemment présents dans la liste.

Les États soutenant le terrorisme désigne une liste dressée par le département d'État des États-Unis d'États soutenant le terrorisme.

Implication[modifier | modifier le code]

L'intégration dans cette liste inclut des sanctions financières lourdes pour les États incriminés. Elle interdit le commerce d'armes, ainsi que les composants qui peuvent être utilisés pour une finalité militaire, avec ces États. Elle interdit également l'aide économique avec ces États, notamment elle inclut une opposition des États-Unis à tous les financements de projet de la Banque mondiale et des autres institutions similaires, dans ces États. Elle a également des implications juridiques sur les affaires terroristes liés avec ces États, ainsi que des implications fiscales pour les entreprises qui possèdent des activités dans ces États, ainsi que des implications douanières.

Ajouts et retraits de la liste[modifier | modifier le code]

La liste a été créée le  ; sont inclus à ce moment-là : la Libye, l'Irak, le Yémen du Sud et la Syrie. Par la suite, Cuba a été rajouté le , puis l'Iran a également été rajouté le , la Corée du Nord en 1988 et le Soudan le .

À l'inverse, l'Irak a été supprimé de la liste en 1982, en relation avec la guerre Iran-Irak, puis a été remis en 1990 à la suite de l'invasion du Koweït, avant d'être à nouveau enlevée en 2003 à la suite de la guerre d'Irak. Le Yémen du Sud a été retiré de la liste à la suite de son intégration dans le Yémen. La Libye a été supprimée de la liste en 2006. La Corée du Nord a été retiré de la liste en 2008 avant d'être finalement réinscrite en . En , Cuba est retiré de la liste après un dégel sans précédent de ses relations avec les États-Unis[1].

En , le Soudan est en voie de sortir de la liste, à la suite d'un changement de gouvernement et à la suite d'un accord avec les États-Unis de 335 millions de dollars pour indemniser les victimes des attentats de 1998 contre des ambassades américaines[2]. Toujours en , le Soudan est enlevé de cette liste, à la suite de la signature d'un traité de normalisation diplomatique entre le Soudan et Israël[3].

En janvier 2021, à la toute fin du mandat de Donald Trump, Cuba est réintégré à la liste des États soutenant le terrorisme[4].

Chronologie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]