Érable du Père David

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Acer davidii

L'érable du Père David est une espèce d'érable appartenant à la section Macrantha de la classification des érables. Originaire de Chine, il appartient aussi à la catégorie des érables à peau de serpent.

Il a été nommé ainsi en l'honneur d'un missionnaire, le père David, qui envoyait de Chine vers Paris des espèces botaniques nouvelles à Franchet.

Il est planté comme arbre ornemental pour son feuillage coloré à l'automne et son tronc jaspé.

L'Acer davidii ssp. grosseri aussi appelé « érable jaspé de Chine » est une sous-espèce importante.

Étymologie et histoire de la nomenclature[modifier | modifier le code]

Le nom de genre vient du latin Acer « pointu, perçant » peut-être parce que le bois dur de l’érable, servait à faire des hampes de lances, à l’extrémité pointue[1]. L’encyclopédiste romain du Ier siècle, Pline, utilisait le terme acer pour désigner l’érable et distinguer différentes espèces, comme acer album « érable blanc, sycomore », acer campestre etc. (Pline[2], HN, XVI, 66). C’est cet usage antique qui a dû motiver Linné lorsqu'il a créé le genre Acer en 1753 dans Species plantarum[3].

L’épithète spécifique davidii a été dédiée au missionnaire botaniste Armand David (1826-1900) qui a parcouru la Chine au XIXe siècle pour collecter des plantes inconnues des botanistes qu’il envoyait à Adrien Franchet du Muséum national d’histoire naturelle pour identification.

Le père David collecta en à Moupin (Baoxing, dans la montagne, à l’ouest de Chengdu) cette espèce d'érable et Franchet en publia la description en 1885[4].

Taxons inférieurs[modifier | modifier le code]

Deux sous-espèces sont distinguées[5] :

  • Acer davidii subsp. davidii, limbe ovale ou ovale-oblong, base subcordée ou arrondie,
  • Acer davidii subsp. grosseri, (Pax) PC de Jong, limbe suborbiculaire-ovale, base subcordée, bord doublement dentelé à dents aiguës, 5 lobé, apex acuminé

Parmi les cultivars, on citera :

  • Acer davidii, ‘George Forrest’ : 8 à 10 m, avec une écorce pourpre striée de blanc, il est dédié au botaniste Georges Forrest qui l’introduisit en Europe en 1922, à partir du Yunnan[6].
  • Acer davidii ‘Leiden’ : 6 à 8 m, écorce orange striée de blanc
  • Acer davidii ‘Rosalie’ : 10 à 15 m, écorce striée de pourpre
  • Acer davidii ‘Horizontale’ : 5 à 6 m, port large et assez bas, avec une écorce rosée claire.

Description[modifier | modifier le code]

Érable du père David. Jeunes feuilles bronzées et inflorescences

Cet érable a une hauteur maximale de 10 à 15 m, avec un tronc d'un diamètre maximum de 40 cm, souvent moins. Port arrondi. Le feuillage est caduc.

Il a tendance à avoir plusieurs troncs. Belle écorce jaspée, verte avec des bandes verticales blanches, caractéristique des érables à peau de serpent.

La feuille est simple, de forme ovale, ovale-oblong, de 8−12 (−14) cm de long sur 5–8 cm de large[5], vert foncé brillant sur le dessus, pubescente dessous au stade juvénile. La marge peut être entière, ou (3 ou) 5-lobée, dentelée ou doublement dentelée ; l’apex est généralement acuminé.

L’espèce est andromonoïque. L’inflorescence pendante, racémeuse, porte des fleurs jaune verdâtre. La fleur comporte 5 sépales elliptiques, de 4 mm, 5 pétales obovales, de 4 mm, 8 étamines, à anthères jaunes[5].

La floraison a lieu en mars-avril.

Le fruit une samare, jaune brunâtre est une nucule plate, de 8–10 x10 mm, avec des ailes étalées horizontalement de 2,5 à 2,8 mm. La fructification a lieu en septembre.

Distribution[modifier | modifier le code]

Acer davidii subsp. grosseri, feuillage d'automne, feuille trilobée
Acer davidii, feuillage d'automne, apex acuminé

L’érable de David est en présent essentiellement en Chine et un peu au Myanmar. En Chine, on le trouve partout au Centre et à l’Est (Anhui, Fujian, SE Gansu, Guangdong, Guangxi, Guizhou, Hebei, Henan, Hubei, Hunan, Jiangsu, Jiangxi, Ningxia, S Shaanxi, Shanxi, Sichuan, Yunnan, Zhejiang) sauf au Xizang, Xinjiang, Mongolie intérieure et provinces du Nord-Ouest.

Habitat[modifier | modifier le code]

L’érable de David croît dans les forêts mixtes, entre 500 et 1 500 m.

Usages[modifier | modifier le code]

Horticole[modifier | modifier le code]

Espèce ornementale, plantée dans les parcs en raison de son écorce jaspée et de la belle coloration automnale de ses feuilles. Son feuillage passe du vert foncé au doré puis au roux et rouge à l’automne.

C’est un arbre rustique en France qui préfère les sols frais, et une exposition à mi-ombre. Résiste à -20 °C.


Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. François Couplan, Dictionnaire étymologique de botanique, delachaux et niestlé, , 238 p.
  2. Pline l'Ancien, Histoire naturelle (traduit, présenté et annoté par Stéphane Schmitt), Bibliothèque de la Pléiade, nrf, Gallimard, , 2131 p.
  3. Référence Biodiversity Heritage Library : 359075#page/496
  4. Adrien Franchet, Plantae Davidianae ex Sinarum imperio, G. Masson, Paris, , p. 30 p. (lire en ligne)
  5. a b et c (en) Référence Flora of China : Acer davidii Franchet
  6. Jardin ! l’Encyclopédie Natacha Mauric, « Acer davidii – Érable du père David, Érable à peau de serpent » (consulté le 25 juillet 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :