Équation de Liénard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’analyse
Cet article est une ébauche concernant l’analyse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

En mathématiques, notamment dans l'étude des systèmes dynamiques et des équations différentielles, une équation de Liénard est une forme particulière d'équation différentielle du second ordre. Le système physique associé à cette équation est alors appelé système de Liénard.

Durant le développement des radios et des tubes à vide, les équations de Liénard furent beaucoup étudiées car elles permettaient de modéliser le comportement des circuits oscillants. Moyennant certaines hypothèses, le théorème de Liénard garantit l'existence d'un cycle limite pour de tels systèmes.

Définition[modifier | modifier le code]

Soit f et g deux fonctions de classe sur , avec g une fonction impaire et f une fonction paire. Alors on appelle « équation de Liénard » l'équation différentielle :

.

On peut l'écrire sous forme d'un système différentiel, c'est-à-dire d'une équation vectorielle d'ordre un en dimension deux. On pose :

alors on appelle « système de Liénard » l'équation suivante :

Exemple[modifier | modifier le code]

L'oscillateur de Van der Pol, qui vérifie l'équation :

est un système de Liénard.

Théorème de Liénard[modifier | modifier le code]

Étant donné un système de Liénard qui vérifie :

  •  ;
  •  ;
  • F(x) possède une unique racine positive en a, F(x) < 0 pour 0 < x < a ;
  • F(x) > 0 et est monotone pour x > a .

Alors le système de Liénard possède un unique cycle limite stable, qui entoure l'origine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]