Électrification par contact

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’électrification par contact était une théorie scientifique erronée du siècle des Lumières qui devait, alors, être valide pour l’ensemble des sources de charges électriques alors connues[1]. Cette théorie a été remplacée par des notions modernes. À la fin du XVIIIe siècle, les scientifiques développèrent des instruments sensibles pour détecter l’« électrification », aussi appelé déséquilibre de charges électrostatiques. Le phénomène d'électrification par contact, ou tension de contact, fut rapidement découvert. Quand deux objets se trouvent, ceux-ci deviennent parfois spontanément chargés. L'un développait une charge négative nette, tandis que l'autre développait une charge positive égale. Il fut aussi découvert que des piles à disques métalliques différents, séparés par une couche d'acide, les piles voltaïques, pouvaient également produire des charges différentes. Cependant, cela a par la suite été invalidé et ces effets sont causés par des processus physiques différents – la triboélectricité, l’effet Volta, différentes propriétés des métaux et autres – qui étaient alors considérés comme de l'électrification par contact.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Willem Hackmann, « The Enigma of Volta's "Contact Tension" and the Development of the "Dry Pile" », dans Fabio Bevilacqua, Lucio Frenonese, Nuova Voltiana: Studies on Volta and His Times, vol. 3, , p. 103-119