Église Saint-Nicolas-le-thaumaturge (Taganrog)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Saint-Nicolas-le-thaumaturge
Image illustrative de l'article Église Saint-Nicolas-le-thaumaturge (Taganrog)
Présentation
Nom local Церковь Николая Чудотворца
Culte Orthodoxie
Rattachement Éparchie de Rostov et Novotcherkassk
Début de la construction 1777
Fin des travaux 1778
Site web www.taganrog.orthodoxy.ru/index.php?id=39Voir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays Russie
Région Oblast de Rostov
ville Taganrog
Coordonnées 47° 12′ 06″ nord, 38° 56′ 26″ est

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Église Saint-Nicolas-le-thaumaturge

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Rostov

(Voir situation sur carte : Oblast de Rostov)
Église Saint-Nicolas-le-thaumaturge

L’église Saint-Nicolas-le-thaumaturge (en russe : Церковь Николая Чудотворца) est une église orthodoxe de Taganrog consacrée à Nicolas de Myre. Construite de 1777 à 1778 elle dépend de l’éparchie de Rostov et Novotcherkassk[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L’église a été érigée en 1777-1778 sur demande du contre-amiral Klokatchev en l’honneur des victoires de la flotte russe lors de la guerre russo-turque de 1768-1774. Elle s’élève à l’endroit où Pierre Ier aurait campé alors qu’il était sur place à la recherche d’un lieu propice à un port militaire[2].

En 1845 un nouveau clocher à trois niveaux est érigé pour remplacer l’ancien clocher en bois[2].

Lors de la guerre de Crimée une flottille franco-britannique bombarde Taganrog en mai 1855. Deux boulets incrustés dans le mur sud de l’église en témoignent encore[2].

L’église est dépouillée de ses trésors en 1922[3].

Pendant la Seconde Guerre mondiale les bâtiments en bois de l’église brûlent complètement, elle est laissée à l’abandon. En 1957 les niveaux supérieurs du clochers sont démolis, le territoire est utilisé comme garage, court de tennis, menuiserie... En 1988 il ne reste de l’église que des ruines[2].

À partir de 1988 le clocher et les bâtiments en brique sont restaurés en préparation du tricentenaire de la ville et les services religieux peuvent reprendre en janvier 1993[3].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (ru) « Таганрог, Никольский храм », sur sobory.ru (consulté le 6 mars 2017)
  2. a, b, c et d (ru) « Никольский храм г. Таганрога, История прихода », sur rostoveparhia.ru (consulté le 6 mars 2017).
  3. a et b (ru) « Таганрогский Никольский Храм », sur drevo-info.ru,‎ (consulté le 6 mars 2017).