Échelle de Hounsfield

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'échelle de Hounsfield, nommée ainsi d'après Sir Godfrey Newbold Hounsfield, est une échelle quantitative décrivant la radiodensité.

Définition[modifier | modifier le code]

L'échelle des unités de Hounsfield (UH) est une transformation linéaire de la mesure du coefficient d'absorption original dans laquelle la densité de l'eau distillée, aux conditions normales de température et de pression (CNTP), est définie à zéro unité d'Hounsfield (UH), tandis que la densité de l'air aux CNTP est définie à −1 000 UH. Dans un voxel avec un coefficient d'absorption moyen , la valeur correspondante en UH est alors donnée par

est le coefficient d'absorption linéaire de l'eau.

Ainsi, une variation de une unité de Hounsfield (UH) représente une variation de 0,1 % du coefficient d'absorption de l'eau puisque le coefficient d'absorption de l'air est proche de zéro.

C'est la définition pour les scanners à rayons X qui sont calibrés avec l'eau comme référence.

Raisonnement[modifier | modifier le code]

Les conditions ci-dessus ont été choisies car ce sont des références valables universellement et adaptées aux applications-clés pour lesquelles la tomographie axiale calculée a été développée : l'imagerie anatomique interne de créatures vivantes basées sur des structures aqueuses organisées vivant principalement dans l'air, par exemple humaines.

UH de matières courantes[modifier | modifier le code]

L'échelle de Hounsfield s'applique à la tomodensitométrie médicale mais pas à la tomographie calculée à faisceau conique[1].

Matière UH
Air −1 000
Poumon −500
Graisse −100 à −50
Eau 0
Liquide cérébro-spinal 15
Rein 30
Sang +30 à +45
Muscle +10 à +40
Matière grise +37 à +45
Matière blanche +20 à +30
Foie +40 à +60
Tissus mous +100 à +300
Os +700 (os spongieux) à +3 000 (os denses)

Une évaluation pratique de cela est l'évaluation de tumeurs, où, par exemple, une tumeur surrénalienne avec une radiodensité de moins de 10 UH est assez grasse dans sa composition et presque certainement un adénome surrénalien bénin[2].

Source[modifier | modifier le code]

  • (en) Timothy G. Feeman, The Mathematics of Medical Imaging: A Beginner's Guide, Springer, coll. « Springer Undergraduate Texts in Mathematics and Technology », (ISBN 978-0387927114)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) De Vos, W. ; Casselman J. ; Swennen G.R., Cone-beam computerized tomography (CBCT) imaging of the oral and maxillofacial region: A systematic review of the literature, Int. J. Oral Maxillofac. Surg., 2009;38:609–625.
  2. (en) Perry J. Horwich, Adrenal Adenoma Imaging, Medscape, Eugene C. Lin. (éd.), 8 juillet 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]