Royaume albanais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Royaume d'Albanie)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Royaume albanais (1939-1944)

Royaume d'Albanie
Mbretnija Shqiptare (sq)

19281939

Drapeau
Drapeau de l'Albanie
Blason
Armoiries de l'Albanie
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Royaume d'Albanie en 1935

Informations générales
Statut Monarchie constitutionnelle
Capitale Tirana
Langue Albanais
Religion Islam
Histoire et événements
1er septembre 1928 Zog Ier s’autoproclame roi des Albanais
7 avril 1939 Invasion italienne
Roi des Albanais
(1e) 1928-1939 Zog Ier

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Royaume albanais a été le gouvernement de l'Albanie de 1928 à 1939.

Histoire[modifier | modifier le code]

La monarchie albanaise a été proclamée le 1er septembre 1928 lorsque le président Ahmet Zogu s'est proclamé roi sous le nom de « Zog Ier » après avoir modifié la Constitution.

Dès 1929 sont instaurés un code civil, un code pénal et un code commercial. La féodalité est éradiquée et l'Albanie est proclamée pays laïc. Le suffrage universel est établi et se développent à travers tout le pays des infrastructures, des routes, des écoles, des hôpitaux, etc. En 1930, une réforme de l’agriculture est entreprise, mais devant les réticences des grands propriétaires, principaux soutiens de Zog, cette action se solde sur un échec. La crise de 1929 n’épargne pas l’Albanie, et le jeune État est de plus en plus sous l’hégémonie de l’Italie. Zog, pour contrebalancer l’influence italienne, avait gardé, au grand dam de Mussolini, des officiers britanniques dans sa gendarmerie. Ce dernier, ne supportant pas cet affront, prit prétexte des intérêts non-payés en 1932 et 1933 pour exiger le renvoi des Britanniques et la nomination d'officiers italiens à leur place. Il tente aussi d’imposer une union douanière donnant ainsi aux Italiens le contrôle des entreprises nationales. Zog refuse, et cherche désespérément l’aide de pays voisins. Il signe alors rapidement des traités avec la Yougoslavie et la Grèce, et nationalise dans un dernier espoir l’enseignement, dirigé en grande partie par des prêtres italiens. Mais en vain. Le 22 juin 1934, Mussolini envoie la marine italienne faire une démonstration navale à Durrës. Zog n’a plus d’autre choix que de se soumettre. Le Duce lui fait alors signer son traité de mainmise sur l’économie albanaise par des sociétés italiennes. Le montant total des investissements italiens atteindront dès lors les 280 millions de francs-or alors que le budget albanais ne dépassera pas la barre des 28 millions. L’Albanie devient un protectorat italien.

En avril 1939, l'Albanie est envahie par l'Italie, qui la transforme alors en monarchie vassale. Zog, encore monarque légitime du pays, se voit interdit d'entrer en Albanie par les partisans communistes (soutenus par la Yougoslavie et l'URSS), qui réprimeront les mouvements nationalistes albanais, pendant et après la guerre et vivra en exil pendant le reste de sa vie.

En 1997, un référendum est organisé en Albanie pour statuer sur un possible rétablissement de la monarchie. Il est rejeté par deux tiers des votants mais le président de l’époque reconnaît 14 ans plus tard que les résultats avaient été falsifiés[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]