Margaret Beaufort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Beaufort.
Margaret Beaufort

Margaret Beaufort (31 mai 144329 juin 1509) est la fille de Jean Beaufort et de Marguerite de Beauchamp (morte en 1482) et nièce d'Edmond Beaufort, l'un des derniers commandants anglais de la guerre de Cent Ans. Elle est la mère du futur Henri VII d'Angleterre, son unique enfant.

Elle a été mariée quatre fois. En 1450, alors qu'elle est encore une enfant, on la marie à John de la Pole, fils de William de la Pole, comte de Suffolk, mais ce mariage est annulé peu de temps après. Henri VI lui fait alors épouser son demi-frère, Edmond Tudor, comte de Richmond. Son fils, Henri, naît le 28 janvier 1457 mais, à cette époque, Edmond, emprisonné par les yorkistes, est déjà mort dans sa prison de Carmarthen, au Pays de Galles, où la peste l'a emporté. Margaret n'a alors que 13 ans mais elle a déjà deux maris derrière elle.

Son troisième mari est Henry Stafford († 1471), deuxième fils du 1er duc de Buckingham, qui meurt en 1471. Enfin, entre 1473 et 1482, elle épouse Thomas Stanley qui, durant la Guerre des Deux-Roses, a pris parti parfois pour les Lancastre parfois pour les York. Lorsque Henri Tudor débarque sur les côtes d'Angleterre pour livrer bataille à Richard III, en 1485, c'est Margaret Beaufort qui persuade Thomas Stanley de trahir Richard III pour soutenir Henri Tudor. À l'issue de la bataille de Bosworth, Stanley prendra la couronne de Richard III pour la placer sur la tête de Henri Tudor. Henri VII est alors proclamé roi d'Angleterre.

Stanley et Margaret ont plus tard été nommés comte et comtesse de Derby.

Durant le règne de son fils, Margaret Beaufort ne s'est pas mêlée de politique et a joué un rôle plutôt discret. Elle a fondé deux collèges à Cambridge. Décédée deux mois après la mort de Henri VII, elle est enterrée près de lui à l'abbaye de Westminster.