FreeCell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
FreeCell
casse-tête
Ce jeu appartient au domaine public
Format 1 jeu de 52 cartes
Joueur(s) 1
Durée annoncée variable
habileté
physique

 Non
 réflexion
décision

 Oui
générateur
de hasard

 Oui
info. compl.
et parfaite

 Oui

Freecell est une des patiences les plus connues grâce au système d'exploitation Windows, qui inclut ce jeu aux côtés du solitaire. Freecell est fondamentalement différent des jeux de solitaire, car la plupart des parties sont gagnables (par exemple voir Versions Windows).

Littéralement FreeCell signifie « cellule libre » en anglais.

Placement des cartes[modifier | modifier le code]

Jeu de FreeCell sur KDE.

FreeCell se joue avec un jeu de 52 cartes traditionnelles.

Les 52 cartes sont étalées sur 8 colonnes pour former le tableau (les 4 colonnes de gauche ont 7 cartes, et les 4 de droite en ont 6).

4 cases libres permettent de faire transiter des cartes (une à la fois), et 4 piles de bases permettent d'écarter les cartes (en commençant par l'As et en montant jusqu'au Roi dans la même couleur).

Déroulement de la partie[modifier | modifier le code]

Le but est d'écarter toutes les cartes du jeu sur les 4 piles de base.

On ne peut déplacer les cartes qu'une par une. Une carte peut être posée sur une carte de rang immédiatement supérieur et de couleur opposée (exemple : sur le 5 de cœur, on peut mettre le 4 de trèfle et de pique mais pas de cœur, ni de carreau).

Les 4 cases libres permettant de faire transiter chacune une carte, il est ainsi possible de déplacer des séries ayant au plus une carte de plus que le nombre de cases libres disponibles (exemple : si 2 de vos cases libres sont inoccupées, vous pouvez déplacer des séries de 3 cartes).

Une colonne vide peut recevoir n'importe quelle carte.

Lorsqu'aucun mouvement n'est plus possible, la partie est perdue.

Versions Windows[modifier | modifier le code]

La version Windows originale de Freecell comportait 32 000 parties. Une seule partie était impossible : la partie no 11982. Sous XP ce nombre a été porté à 1 000 000. Huit parties sont impossibles : no 11982, 146692, 186216, 455889, 495505, 512118, 517776 et 781948.

Il existe 2 parties cachées (sous windows XP, peut-être 98, ME) : les parties -1 et -2. Dans ces parties, les cartes sont dans un ordre précis plutôt que d'être distribuées au hasard, elles sont irréalisables. Sous Windows Vista il existe quatre parties cachées, numérotées de -1 à -4 qui sont pour la -1 et la -2 irréalisables contrairement aux -3 et -4 qui sont triviales.

Un bug existe dans les versions jusqu'à Windows XP et peut-être après. Si vous jouez un coup et que vous relancez une partie, vous pourrez Annuler (F10) le coup de la partie précédente mais avec les cartes de la partie en cours. Cela peut conduire à un comportement étrange du jeu.

Ce bug a été découvert en juin 2002 par Thierry Chabalier (Free-Crazy) qui est le premier joueur au monde à avoir terminé une partie normalement irréalisable. Solution sur http://www.wambooli.com/fun/freecell/ et http://www.youtube.com/watch?v=UvDJoq5OsFk

Variante : Le Boulanger[modifier | modifier le code]

Les cartes du tableau ne peuvent être empilées qu'en suivant la même série, et non en opposant les couleurs.