Dmitri Kisselev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kisseliov.
Dmitri Kisselev, en 2008.

Dmitri Konstantinovitch Kisselev (ou : Kisseliov ; en russe : Дми́трий Константи́нович Киселёв[1]), né le 26 avril 1954[2], est un journaliste russe, considéré de droite, qui officie également en tant que présentateur sur Rossiya 1. Il a attiré l'attention de l'Occident par ses commentaires controversés, notamment sur les homosexuels[3] et les Juifs[4]. En décembre 2013, il est nommé par le président russe Vladimir Poutine à la tête de la nouvelle agence d'information Rossia Segodnia (en), une organisation de 2 300 personnes, largement formée à partir de l'ancienne agence RIA Novosti et de la station de radio sur ondes courtes La Voix de la Russie. Il est également directeur adjoint du holding de la télévision d'État russe VGTRK[5].

Il a été considéré par le Moscow Times comme le « nouveau propagandiste en chef du Kremlin[6]. » Le 20 mars 2014, il est inclus par les États-Unis et l'Union Européenne dans une liste de personnalités russes sanctionnées à la suite de la crise de Crimée[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kisselev est l'orthographe francisée retenue notamment par l'Ambassade de France à Moscou, mais la prononciation russe est Kisselioff.
  2. (ru) « Ведущим программы "Вести недели" на "России 1" станет Дмитрий Киселев », sur Chaîne Rossia-1 (consulté le 27 avril 2014).
  3. (de) Paul-Nikolas Hinz, « "Herzen von Schwulen gehören verbrannt": Scharfmacher Kisseljow - Dieser Mann ist Putins neue Propaganda-Peitsche », sur www.focus.de,‎ 28 mars 2014 (consulté le 1er juin 2014)
  4. (en) Stephen Ennis, « Russian Jews fear anti-Semitism amid Crimea fervour », sur news.bbc.co.uk,‎ 12 décembre 2013 (consulté le 1er juin 2014)
  5. (fr) Ambassade de France à Moscou, Revue de la presse russe, 10 décembre 2013.
  6. (en) « The Kremlin's New Chief Propagandist », sur Moscow Times (lien d'archive),‎ 11 décembre 2013 (consulté le 27 avril 2014).
  7. (fr) « Moscou : Sanctions contre le premier cercle », sur Le Soir,‎ 21 mars 2014 (consulté le 27 avril 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]