Battōdō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le battōdō (抜刀術, Battōjutsu?) est une discipline dans l'apprentissage du sabre japonais au même titre que le kenjutsu, le kendo et l'iaidō. Il était enseigné dans les koryu (écoles anciennes). Certaines koryu perpétuent cet enseignement.

Le battōdō est l'art de la coupe. L'entraînement au battōdō se fait sur des bottes de paille ou sur des roseaux tressés. Cependant, dans le Japon médiéval, les samouraïs s'entraînaient sur des prisonniers ou des condamnés. Les samouraïs coupaient alors le corps des prisonniers[réf. nécessaire]. La coupe la plus facile était la coupe du poignet mais cela allait jusqu'à des coupes impliquant plusieurs personnes. On dit qu'il est déjà arrivé qu'un très bon escrimeur coupe sept personnes d'un coup[réf. nécessaire].

Technique[modifier | modifier le code]

Chaque kata s'appuie, en premier lieu, sur une longue pratique, d'abord à deux sous forme de kihon, puis seul dans le même esprit. Le seitei toho batto do se divise en quatre niveaux d'étude comprenant chacun cinq kata. Chacun d'eux correspond à une situation de combat particulière telle qu'on peut l'imaginer en iaidō ou kenjutsu. À partir de cette idée, il est impossible de scinder le seitei toho batto do des autres disciplines complémentaires telles le iaidō et le kenjitsu, apportant les connaissances à la pratique plus large de l'escrime japonaise traditionnelle. Le but n'est pas prioritairement de trancher. La coupe doit être la résultante d'un ensemble de facteurs et ne prend son sens que dans la globalité de la technique[1].

Décomposition[modifier | modifier le code]

Les trois premiers niveaux, shoden, niveau de base, chuden, niveau intermédiaire, okuden, niveau supérieur se pratiquent seul face à une cible. Seul le dernier kata d'okuden requiert deux adversaires et donc deux cibles. Le quatrième niveau, kumitachi, est la mise en confrontation de deux partenaires sur une même cible.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]