Zugzwang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
abcdefgh
8
Chessboard480.svg
Roi noir sur case noire d6
Pion noir sur case blanche b5
Pion noir sur case blanche d5
Pion noir sur case blanche f5
Pion blanc sur case noire b4
Roi blanc sur case noire d4
Pion blanc sur case noire f4
Pion blanc sur case noire c3
8
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Les noirs ont le trait. Ils sont en zugzwang parce qu'ils sont obligés de jouer un coup (en l’occurrence bouger leur roi) qui sera nécessairement perdant (car le roi blanc pourra capturer un pion adverse).

Au jeu d'échecs, le terme zugzwang signifie un « coup contraint » au sens d'« être obligé de jouer » et non au sens qu'il n'y a plus qu'un seul coup jouable (auquel cas on utilisé le terme « forcé » et non zugzwang).

Ce terme vient de l'allemand Zug, « coup », et Zwang, « contrainte ». Le zugzwang est également un concept important dans les autres jeux qui, comme les échecs, n'autorisent pas à « passer son tour », tels que le jeu de dames, d'Othello, d'Awélé, de Nim ou encore de Bagh Chal.

Lors d'un problème d'échecs et d'une fin de partie, « être en zugzwang » se rapporte à la situation d'un joueur obligé de jouer un coup qui lui fera nécessairement perdre ou dégrader sa position ; s'il avait le droit de ne pas jouer à ce tour, le camp en zugzwang n'affaiblirait pas sa position. Le fait d'avoir le trait constitue alors un désavantage car, durant un zugzwang, tous les coups possibles entraînent un dommage dans la position sur l'échiquier. Dans ce sens, le terme « zugzwang » a la même signification que le « blocus » dans la composition échiquéenne.

Le zugzwang intervient surtout dans les fins de parties où c'est un thème très courant. Un exemple typique est l'opposition des rois dans les finales de pions.

Le zugzwang ou « coup forcé »[modifier | modifier le code]

Le zugzwang est le seul coup disponible (seul coup légal) pour un joueur (par exemple, un roi mis en échec avec une seule case de fuite et sans possibilité de se couvrir). Bien que forcé, le coup n'est pas nécessairement mauvais mais, dans une majorité de cas, il dégrade la position du joueur concerné.

Dans certains cas, le joueur en zugzwang peut avoir plusieurs coup disponibles, mais ceux-ci sont en général tous plus mauvais que de ne pas jouer.

Le zugzwang réciproque[modifier | modifier le code]

abcdefgh
8
Chessboard480.svg
Roi noir sur case blanche c8
Pion blanc sur case noire c7
Roi blanc sur case noire b6
8
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Zugzwang réciproque : si les blancs jouent, ils annulent la partie ; si les noirs jouent, ils perdent.

Le « zugzwang réciproque » (ou « zugzwang mutuel ») est un concept qui apparaît dans certains problèmes d'échecs et les finales. Il s'agit simplement d'indiquer que l'obligation de jouer serait défavorable, quel que soit le camp ayant le trait[1].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • Dans Mr. Nobody (2009), le zugzwang est évoqué à la fin du film comme la résolution de l'intrigue.

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Encyclopedia of Chess Problems, Chess Informant, Belgrade, 2012, p. 476.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]