Zhang Tianyi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zhang Tianyi
Naissance
Nankin
Décès (à 78 ans)
Activité principale
écrivain
Auteur
Langue d’écriture chinois

Zhang Tianyi (chinois : 张天翼, de son vrai nom Zhang Yuanding, 26 septembre 1906 – 28 avril 1985) est un écrivain et un auteur de littérature d'enfance et de jeunesse chinois, dont les romans et les nouvelles connurent le succès dans les années 1930 pour leur esprit satirique[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Zhang Tian Yi est né à Nanjing en 1906. Avant la seconde guerre sino-japonaise, il travaille comme enseignant, journaliste et officiel mineur. Sa prolifique carrière littéraire commence dans les années 1920. Au début des années 1930, il rejoint la Ligue des écrivains de gauche et le parti communiste chinois[2]. Il renonce à l'écriture de romans après 1943. Il devient rédacteur en chef du journal littéraire Renmin Wenxue (Littérature du peuple) et écrit de la littérature pour enfant[3].

Liste des œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1931 : Xiao Bide (Petit Peter), recueil de nouvelles
  • 1933 : Yinian (Une année), roman
  • 1937 : Zai chengshili (En ville), roman
  • 1943 : Shuxie sanpian (Trois sketches)

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Haine, dans De la révolution littéraire à la littérature révolutionnaire. Récits chinois. 1918-1942, trad. Martine Valette-Hémery, L'Herne, 1970
  • Petit Lin et Grand Lin, Bibliothèque internationale, Nathan, 1981
  • Le Grand Loup gris, Beijing, Éditions en langues étrangères, 1981
  • La Calebasse magique, Éditions en langues étrangères, 1982.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Zhang Tianyi", Authors and Translators Index.
  2. Marston Anderson, The Limits of Realism: Chinese Fiction in the Revolutionary Period, Berkeley, University of California Press, 1990, p. 155.
  3. Paul Bady, dans André Lévy (dir.), Dictionnaire de littérature chinoise, Presses universitaires de France, coll. « Quadrige », 1994, rééd. 2000, p. 402-403

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marston Anderson, The Limits of Realism: Chinese Fiction in the Revolutionary Period, Berkeley, University of California Press, 1990

Source[modifier | modifier le code]