Kodak XTOL

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Xtol)
Aller à : navigation, rechercher

Le XTOL est un révélateur pour films noir et blanc produit par Kodak depuis 1996. Ses propriétés font de lui un révélateur standard, utilisable avec la grande majorité des films et dont les effets peuvent être ajustés en faisant varier la dilution : un équivalent sans hydroquinone du D-76 en quelque sorte.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le XTOL est vendu en poudre (en 2 sachets, à diluer l'un après l'autre à température ambiante) pour former 5 litres de solution. Il s'utilise ensuite soit de façon pure, soit en concentrations de 1+1 à 1+3 (les concentrations de 1+2 et 1+3 ne sont pas recommandées par Kodak, ceci dit de nombreux utilisateurs les emploient). Sous forme diluée, le XTOL s'utilise à bain perdu (la solution diluée ne peut être utilisée qu'une fois).

Propriétés[modifier | modifier le code]

Le XTOL se distingue par un grain très fin (en utilisation pure) à fin (dilué) combiné à une accutance assez élevée et une bonne netteté des contours (ces effets peuvent être ajustés en faisant varier la dilution). Il offre aussi un effet compensateur très marqué (les hautes lumières restent contenues et détaillées) et est donc très adapté à des films comme les Kodak T-Max (qui montrent souvent des hautes lumières brûlées avec d'autres révélateurs) par exemple. De plus, il permet un gain de sensibilité du film allant jusqu'à +0.5 selon le film et la dilution. Ce révélateur est excellent dans les basses lumières, par exemple avec un film Kodak Tri-X : les ombres sont détaillées et non bouchées. Il convient néanmoins de privilégier une dilution à 1+2 afin de contenir les hautes lumières et révéler correctement les basses lumières. Le temps de développement à cette dilution n'est pas communiqué par Kodak dans ses fiches techniques. Toutefois, pour les utilisateurs du film Kodak Tri-X au format 135 exposé à 200 ISO, le temps de révélation est de 12 min. à 20 °C dans une cuve Paterson (un retournement par minute).

Composition[modifier | modifier le code]

Contrairement à la grande majorité des révélateurs, le XTOL utilise comme développateur de l'acide ascorbique combiné à de la phénidone à la place de l'hydroquinone : il est souvent ainsi considéré comme un révélateur « écologique » et peu toxique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Révélateurs similaires[modifier | modifier le code]

  • Paterson FX50 - Formule similaire
  • Adox ATM 49 (ou Calbe A49) - Similaire dans les effets (avec un grain un peu plus fin et une image un peu moins définie que le XTOL)
  • Foma Fomadon Excel - Formule similaire

Sur Wikipédia[modifier | modifier le code]

Autres révélateurs :

  • Rodinal - L'opposé du XTOL : grain très marqué et très haute acutance, pas de gain de vitesse (mais un léger effet compensateur à haute dilution).

Articles :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Publication technique J-109 de Kodak, concernant le XTOL: utilisation, temps de développement.
  • (en) Kodak XTOL developer - Une page donnant de nombreuses informations sur le XTOL (histoire, formule, temps)
  • (en) The Massive Dev Chart - Base de données en anglais donnant entre autres les temps de développement pour le XTOL avec la quasi-totalité des films du marché.