Wilhelm Haas (Guillaume I)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haas.
Wilhelm Haas
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
Activités
Wilhelm Haas-Weg.jpg
plaque commémorative

Wilhelm Haas (1741–1800), célèbre typographe suisse du XVIIIe siècle, était également imprimeur et géographe[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Haas est né à Bâle, le 23 août 1741. Son père, Johann-Wilhelm Haas, avait repris la fonderie des imprimeurs Genath, où il apprit l’art du graveur de caractères, avant de la reprendre, en 1764[2]. Il fut le premier, en Suisse et en Allemagne, à graver les fontes de caractères dans le style de Baskerville, pour l’écriture du français[1].

On lui doit de nombreuses innovations, notamment une nouvelle presse d’imprimeur, réalisée en 1772[1]. Il en a donné une description, en français et en allemand, en 1790, intitulée Distribution d’une nouvelle presse d’imprimerie, inventée à Bâle en 1772, et publiée à l’avantage de l’art typographique[3].

Il était également inspecteur-général de l’artillerie helvétique depuis 1799, et dirigea jusqu’à sa mort l’école d'artillerie fondée cette année-là dans le canton de Lucerne.

Wilhelm Haas, premier du nom, est mort dans ce canton le 8 juin 1800, dans l’ancien monastère cistercien de Saint-Urbain. Le dictionnaire historique de la Suisse le place aujourd’hui au rang des ingénieurs les plus brillants de son temps[2].

Haas, Wilhelm II[modifier | modifier le code]

Son fils, Haas, Wilhelm II (en français : Guillaume Haas[4]), né en 1766, mort en 1832[5], a repris la fonderie paternelle, l’une des plus importantes en Europe. On lui doit la gravure de plusieurs cartes d’importancce historique, notamment celles représentant la Suisse, sa patrie, ou encore l’Italie après la paix de Campo-Formio. Il avait auparavant réalisé l’une des cartes de France publiée par son père.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Louis-Mayeul Chaudon, « Haas (Guillaume) », Dictionnaire universel, historique, critique et bibliographique, vol. 8e, Paris, de l’imprimerie Mane Frères, , 9e éd. (lire en ligne), p. 198-199
  2. a et b « Haas, Wilhelm » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du . (consulté le 25 mars 2013)
  3. icône Wikisource Joseph-Marie Quérard, « Haas (Guillaume) », La France littéraire, ou Dictionnaire bibliographique, vol. 4e, Paris, Firmin Didot frères, (lire en ligne), p. 5
  4. Louis-Mayeul Chaudon, « Haas (Guillaume) », Dictionnaire universel, historique, critique et bibliographique, vol. 13e, Paris, Chez Ménard et Desenne, (lire en ligne), p. 145
  5. « Haas, Wilhelm » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du . (consulté le 25 mars 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]