Wikipédia:Guide contre l'anthropocentrisme

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pour respecter la neutralité de point de vue, il est important d'aborder un sujet sous tous ses aspects et non pas uniquement selon ses rapports directs ou indirects avec l'être humain ou l'espèce humaine. Sinon on dérive vers ce qu'on appelle l'anthropocentrisme. Il faut garder à l'esprit que le sujet abordé a souvent une dimension extra-humaine importante qui ne doit pas être négligée. Sur la version française de Wikipédia, les articles anthropocentriques sont signalés par le bandeau {{Anthropocentrisme}} et réunis dans la catégorie:Article anthropocentrique.

La contextualisation[modifier le code]

Le point de vue anthropocentrique s'exprime par le fait que le contexte n'est pas explicité. Il faut toujours préciser si l'aspect abordé a pour référentiel l'être humain, ce qui laisse aux lecteurs et aux potentiels contributeurs la possibilité de développer d'autres aspects (même si ceux-ci ne sont pas encore présents) applicables à des animaux non-humains, des plantes ou de toutes autres formes de vie et même à des objets.

Exemples[modifier le code]

« Yersinia pestis est une espèce d'entérobactérie pathogène responsable de la peste. »

Oui, mais pathogène pour qui ? Dans ce cas simpliste, il suffirait donc d'écrire :

« Yersinia pestis est une espèce d'entérobactérie pathogène pour l'humain et responsable de la peste. »

Mais là encore subsiste un anthropocentrisme plus insidieux, l'espèce Yersinia pestis est-elle vraiment pathogène uniquement pour l'être humain ? ou bien entraîne-t-elle une maladie chez certains animaux ?

Si la réponse à cette question vous est inconnue il vaut mieux prendre en compte dans l'article, implicitement, cette possibilité :

« Yersinia pestis est une espèce d'entérobactérie pathogène notamment pour les humains, et chez qui elle est responsable de la peste. »

Du moins jusqu'à ce qu'une bonne âme vienne préciser :

« Yersinia pestis est une espèce d'entérobactérie pathogène pour l'être humain chez qui elle est responsable de la peste ; elle est aussi responsable de maladies pulmonaires de moindre gravité chez certains petits mammifères et animaux de compagnie, on parle dans ce cas de peste sauvage. »

Il est également important de chercher si un terme (par exemple anatomique ou écologique) s'applique aussi à d'autres animaux que l'être humain. Ainsi on évitera de commencer l'article œil par :

« L'œil est l'organe de la vision. C'est l'œil qui permet à l'homme de capter la lumière pour ensuite l'analyser et interagir avec son environnement. »

En effet le terme œil s'applique à tous les animaux dotés de vision, donc la plupart des mammifères, poissons, reptiles, arthropodes, crustacés… Il sera donc utile d'élargir la définition :

« L'œil est l'organe de la vision, sens qui permet à un être vivant de capter la lumière pour ensuite l'analyser et interagir avec son environnement. »

Dans le cas présent, comme de nombreuses informations sont disponibles sur les yeux humains, il existe un article détaillé œil humain qui permet de séparer les éléments ne s'appliquant qu'à l'espèce humaine.

Voir aussi[modifier le code]