Welf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Guelfe.

Les Welf sont une dynastie germanique remontant à l'époque carolingienne, à l'origine de la faction politique italienne des Guelfes.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancêtre éponyme est le comte Welf Ier, noble bavarois du début du IXe siècle, père de l'impératrice Judith de Bavière, seconde épouse (819) de Louis le Pieux, et d'Emma de Bavière, épouse (827) de Louis le Germanique.

La dynastie se perpétue avec son fils Conrad Ier de Bourgogne, un autre fils, Rodolphe, devenant abbé de Saint-Riquier.

Le petit-fils de Conrad Ier, Rodolphe Ier, petit-cousin de Hugues l'Abbé, marquis de Neustrie, et beau-frère de Robert le Fort, est roi de Bourgogne en 888, faisant ainsi de son père l'ancêtre des rois de Bourgogne. Le royaume de Bourgogne reste dirigé par de la dynastie Welf jusqu'en 1032.

À partir de Welf II d'Altdorf (mort en 1030), comte en Alémanie et en Bavière, la dynastie Welf étend son pouvoir en Allemagne, en concurrence avec les rois de Germanie.

Welf III, devenu duc de Carinthie en 1047, meurt en 1055 sans héritier. Le fils de sa sœur et d'Alberto Azzo II d'Este hérite de ses possessions allemandes et reprend le nom de Welf IV alias Guelfe Ier de Bavière. La branche de la maison d'Este qu'il fonde est également appelée « Maison Welf ».

Pour l'histoire des descendants de Welf IV, voir la maison d'Este, la maison de Brunswick et la maison de Hanovre.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Guelfes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guelfes et Gibelins.

La dynastie des Welf est à l'origine d'une faction politique italienne, celle des Guelfes, qui soutient la papauté, contrairement aux partisans de l'empereur d'Allemagne, les Gibelins.

Voir aussi[modifier | modifier le code]