Voyelle non syllabique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une voyelle non syllabique est un son de type voyelle qui n'est pas le noyau d'une syllabe ou d'une more[1].

Certaines langues comme l'anglais disposent d'un grand nombre de diphtongues. La transcription la plus simple consiste à les noter comme des consonnes spirantes, telles que eye [aj] ou cow [kaw]. Cependant, les phonéticiens font souvent l'objection que les segments finaux de ces diphthongues sont purement vocaliques, et donc que les symboles <j> et <w> sont inappropriés; en effet, la constriction des consonnes [j] ou [w] dans yes [jɛs] ou wall [wɔɫ] est absente dans une voyelle non syllabique.

De plus, il existe des langues pour lesquelles une séquence comme [ao] est une diphtongue, mais diffère de la diphtongue [au]; le symbole <w> ne peut manifestement pas être utilisé pour ces deux séquences. Dans de tels cas, le diacritique non syllabique de l'Alphabet phonétique international [  ̯] peut être utilisé. Outre la transcription des contrastes phonémiques comme [ao̯] vs [au̯], il permet une transcription plus fine des diphtongues normales. Par exemple, la diphtongue du mot anglais bay peut être transcrite [beɪ̯] au lieu de [bej].

On peut noter qu'en pratique, comme avec de nombreux diacritiques, le symbole [  ̯] est souvent omis dans la transcription, si bien que bay est transcrit [beɪ] (ou même [beː], ou encore [be]). Cependant, il est nécessaire de connaître la phonologie de la langue si l'on veut comprendre la signification de telles transcriptions.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans certaines langues comme le japonais et de nombreuses langues polynésiennes, chaque segment vocalique constitue une unité séparée dite more, et les diphtongues sont absentes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]