Vespasien Gonzague

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vespasien Gonzague
Vespasiano I Gonzaga (att. Bernardino Campi).jpg
Informations générales
Naissance
Décès
Nationalités
Activités
condottiere, diplomate, architecte, militaire, homme politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Grade militaire
Père
Louis Gonzague Rodomonte (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Anna Trastámara d'Aragona (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Isabella Gonzaga (d)
Luigi Gonzaga (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Palmarès
Distinction
Armes ducales.

Vespasien Gonzague Colonna, née à Fondi le , décédé à Sabbioneta le était un condottiere italien.

Filiation[modifier | modifier le code]

Il était le fils de Louis Gonzague Rodomonte (en) et d'Isabelle Colonna.

Carrière[modifier | modifier le code]

Vespasien Gonzaguea-Colonna statue équestre au Palais ducal de Sabbioneta

Vespasien crée la ville de Sabbionetta[1] entre 1556 et 1591 dans le plus pur style Renaissance. Chef habile et fin politicien, il obtient de Rodolphe II du Saint Empire l'autonomie et l'élévation de Sabbionetta en duché (1577). Il est un intime de la cour espagnole où son oncle Philippe II d'Espagne l’a envoyé parfaire son éducation. Il devient Grand d'Espagne, chevalier de l'ordre de la toison d'or en 1585, vice-roi de Navarre de 1572 à 1575 puis de Valence de 1575 à 1578.

En 1548 à son arrivée en Espagne il fut l'un des pages de l'infante.

Alliances[modifier | modifier le code]

Anne d'Aragon la seconde épouse de Vespasien.

Il fut marié trois fois :

  • avec Diane Folch de Cardona (1531-1559), comtesse de Klausen et marquise de Juliana, fille du vice-roi de Sicile Antoine de Cardonna et de Beatrice de Luna;
  • avec Anne d'Aragon, fille d'Alfonse d'Aragon duc de Segorbe; ils eurent Julia 1565-1565, Isabelle héritière de Vespasien et Louis 1565-158;
  • avec Margueritte Gonzague 1562-1628, fille de César Gonzague comte de Guastalla.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après Paola Montonati, « Sabbioneta: la città ideale », Scoprire Milano,‎ (lire en ligne)