Utilisateur:Kotovol/Brouillon9

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aquaria a remporté le grand prix Seumas McNally, la principale récompense donnée lors de l'Independent Games Festival, l'un des évènements les plus importants dans le monde de jeu vidéo indépendant, ce qui lui a permis d'attirer une communauté de joueurs et de recevoir une attention des médias[1]. De leur part, il a reçu un accueil positif, quoique épars. L'agrégateur de note Metacritic lui donne la note de 82 % pour les versions PC et Mac et de 84 % pour la version iOS, sur base de, respectivement, 7 et 8 tests[2],[3].

Selon les critiques, l'ampleur du travail fourni et l'étendue du monde créé témoignent d'un effort remarquable pour une équipe de seulement deux personnes, qui réussissent à produire une expérience de qualité proche à celle issue de productions de plus grandes ampleurs[4],[5].

La direction artistique, en particulier, est notée positivement : l'ambiance qui découle des décors que traverse Naija rendrait le déplacement et l'exploration au sein de ce monde sous-marin particulièrement agréable[1],[4],[5]. Le charme d'Aquaria est amplifié par la voix de Jenna Sharpe et par une bande-son adaptée[1],[5].. Celle-ci est est plutôt appréciée dans l'ensemble; Elle reçoit, entre autres, des louanges particulièrement appuyées de pixelpirate, de jeuxvideo.com, qui la compare à la musique de Klaus Schulze[5].

L'animation du personnage principal et des ennemis[5], ainsi qu'une certaine répétitivité dans les musiques sont les seules défauts cités par les journalistes qui ternissent un peu ce tableau[6]. Le scénario fait l'objet d'avis plus contrastés. Scott Colbourne, de The Globe Mail, et pixelpirate, de jeuxvideo.com pensent qu'elle participe au charme du jeu[1],[5] mais ce n'est pas l'avis de Cam Shea, d'IGN, qui la trouve prétentieuse[6].

En revanche, les avis sur le système de jeu sont plus nuancés. Les critiques admettent l'influence de Castelvania et de Metroid dans le design général[4],[5], et de Zelda dans l'utilisation de mélodie, tout en reconnaissant qu'Aquaria réussit à trouver sa propre personnalité grâce à son gameplay particulier. Cependant, le jeu n'est pas vu comme sans défaut. La manière dont le jeu laisse au joueur trouver lui-même le chemin sans lui donner beaucoup d'indications peut être vu comme positif, puisque l'exploration y est agréable[5]; Scott Colbourne, de The Globe and Mail, admet avoir pris du plaisir à se perdre dans Aquaria, même si il avoue lui être arrivé de devoir faire appel aux ressources d'internet[1]. Cependant, certains critiques le voient surtout comme une source de frustration puisque les phases d'exploration infertiles peuvent alors durer longtemps. Le fait que la carte du jeu n'indique pas clairement quelles zones ont déjà été visité, la trop faible présence de points de sauvegarde et le manque de raccourcis entre zones distantes empire cette situation[4],[6]. Selon Cam Shea, d'IGN, l'équilibre entre les différents aspects du gameplay aurait pu être meilleure: les énigmes ne sont pas très intéressantes ni très nombreuses[6].

D'autres défauts mineurs viennent entâcher l'expérience, dont la trop grande proximité entre certaines des couleurs de 8 notes qui servent à effectuer les mélodies, qui peut jouer des tours à de mauvais moments[5],[7].

  1. a b c d et e Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées TheGlobeMail
  2. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Metacritic
  3. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Metacritic iOS
  4. a b c et d Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées eurogamerr
  5. a b c d e f g h et i Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées jvcr
  6. a b c et d Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées IGNr
  7. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées avclub