Théorie des blocs sémantiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La théorie des blocs sémantiques (TBS) est une théorie sémantique des langues naturelles développée par Marion Carel (EHESS) et Oswald Ducrot (EHESS). Elle se place à l'intérieur du paradigme de l'Argumentation dans la langue, fondé par Jean-Claude Anscombre et Oswald Ducrot dans les années 1970[1].

Plus particulièrement, la TBS a été proposée par M. Carel (1992) comme une version technique de la théorie de l'Argumentation dans la langue, en tant que réponse aux problèmes que posait une version précédente, à savoir la Théorie des topoï d'Anscombre et Ducrot.

En réalité, plus qu'une "nouvelle version technique", la TBS peut être vue comme une authentique évolution du paradigme de l'Argumentation dans la langue lui-même, car loin de se limiter à proposer des outils formels de calcul du sens, elle en radicalise la posture philosophique.

L'aspect de cette théorie qui fait le plus débat est son immanentisme, qui la rapproche du structuralisme. Ainsi, selon la TBS, le sens linguistique est régulé de manière autonome par le système de la langue et la signification ne fait intervenir que des entités de nature linguistique : les mots ne renvoient pas à des entités cognitives, mais à des discours argumentatifs virtuels; les énoncés ne décrivent pas des états de choses, mais évoquent des discours argumentatifs concrets.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carel, M. (1992) Vers une formalisation de la théorie de "l'argumentation dans la langue". Thèse de doctorat, Paris (EHESS).
  • Carel, M. (1994) « L'argumentation dans le discours : argumenter n'est pas justifier », Langage et Société, 70, p. 61-81.
  • Carel, M. (1995) « Pourtant: argumentation by exception », in Raccah, P.-Y. (éd.) Journal of Pragmatics, vol. 24, 1-2, p. 167-188.
  • Carel, M. (2011) L'Entrelacement argumentatif. Lexique, discours et blocs sémantiques, Paris : H. Champion.
  • Carel, M. et Ducrot, O. (1999a) « Le problème du paradoxe dans une sémantique argumentative », in O. Galatanu et J.-M. Gouvard (éds.), Langue française, 123, p. 6-26.
  • Carel, M. et Ducrot, O. (1999b) « Les propriétés linguistiques du paradoxe : paradoxe et négation », in O. Galatanu et J.-M. Gouvard (éds.), Langue française, 123, p. 27-40.
  • Carel, M. et Ducrot, O. (2005) La semántica argumentativa. Una introducción a la teoría de los bloques semánticos. M.M. Garcia Negroni et A. Lescano (éds.), Buenos Aires : Colihue Universidad.
  • Carel, M. et Schulz, P. (2002) « De la généricité des proverbes : une étude de l’argent ne fait pas le bonheur et il n’y a pas de roses sans épines », Langage et société, 102, p. 33-70.
  • Ducrot, O. (2001) « Critères argumentatifs et analyse lexicale », Langages, 142, p. 22-40.
  • Ducrot, O. (2002) « Les internalisateurs » dans Macro-syntaxe et macro-sémantique, Berne, Peter lang, p. 1–11.
  • Kida, K. (1998) Une sémantique non véritative des énoncés conditionnels : essai de traitement argumentatif. Thèse de doctorat, Paris (EHESS).

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. « Sémantique argumentative », sur Sémantique argumentative (consulté le 23 janvier 2019)
  • Les articles des auteurs développant ou appliquant la Théorie des blocs sémantiques sont regroupés dans le site "Sémantique argumentative" (https://semanticar.hypotheses.org/).