Marion Carel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marion Carel, née le [1], est une linguiste française. Normalienne, agrégée de mathématiques, elle s'intéresse à la linguistique sémantique en suivant les séminaires d'Oswald Ducrot à l'EHESS. Elle soutient en 1992 une thèse en linguistique (Vers une formalisation de la théorie de l’argumentation dans la langue). En 1995, elle devient maître de conférences à l’EHESS ; en 2011, directeur de recherche à l'EHESS.

Elle développe depuis une dizaine d'années la théorie des blocs sémantiques (TBS). Cette théorie reprend certains acquis de la théorie de l'argumentation dans la langue de Jean-Claude Ansombre et Oswald Ducrot[2], en les radicalisant et en y introduisant de nouveaux concepts, tels que l'argumentation interne et l'argumentation externe. Parallèlement, elle développe aussi, dans le prolongement des analyses de Ducrot sur la polyphonie, la Théorie argumentative de la polyphonie (TAP). L'un des enjeux majeurs est actuellement d'articuler ces deux théories.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'entrelacement argumentatif, Honoré Champion, 2011
  • Les facettes du dire : hommage à Oswald Ducrot, préparé par Marion Carel, Kimé, 2002
  • « La construction du sens des énoncés », Revue Romane, no 40-1, p. 79-97

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Marion Carel », sur cral.ehess.fr (consulté le 18 janvier 2018)
  2. « Sémantique argumentative », sur Sémantique argumentative (consulté le 22 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]