Taux de remplacement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le taux de remplacement est le pourcentage de son ancien revenu que l'on perçoit une fois arrivé à la retraite. Il varie en fonction des pays, la plupart des systèmes de retraite en Europe le fixant entre 60 % et 80 %. C'est l'une des mesures de l'efficacité de chacun de ces systèmes. Dans plusieurs d'entre eux, il est plafonné pour les hauts-revenus et bénéficie d'un plancher pour les bas revenus sous forme de minimum vieillesse.

Ce taux diminue lorsqu'il est touché par des décotes pour années manquantes de cotisations sociales, qui ne permettent pas de bénéficier d'une retraite à taux plein. Il est fréquemment plus faible dans le secteur privé que dans le secteur public, avec par exemple en France un taux de 60 % pour le premier et de 75 % pour le second, le salaire pris en compte n'incluant pas les primes qui représentent en moyenne un cinquième du traitement des fonctionnaires (ce qui donne un taux effectif de remplacement pour les fonctionnaires d'environ 60%, égal à celui du privé).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]