Sténographie Gregg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Grggsmry.gif

La sténographie Gregg est une forme de sténographie qui a été inventée par John Robert Gregg en 1888. Comme l'écriture cursive, elle est entièrement basée sur des ellipses et des lignes[1]. La sténographie Gregg est la forme de sténographie classique aux États-Unis ; son adaptation en espagnol est assez populaire en Amérique latine. Avec l'invention des machines à dicter, des sténographes et la pratique des cadres d'écrire leurs propres lettres sur leurs ordinateurs personnels, l'utilisation de la sténographie a progressivement diminué dans le monde des affaires et de la rédaction. Cependant, la sténographie Gregg continue d'être employée de nos jours.

L'écriture[modifier | modifier le code]

La sténographie Gregg est un système phonographique, où l'information est donc encodée phonétiquement, et non pas l'orthographe usuelle. Toutes les lettres muettes sont donc omises.

Extrait du texte "Un chant de Noël", publié en sténographie Gregg, 1918.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Robert Gregg, Basic Principles of Gregg Shorthand, New York, Gregg Publishing, , 5 p. (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]