Sophie Martin (biologiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sophie Martin (homonymie) et Martin.
Sophie Martin
Naissance (43 ans)
Nationalité Suisse
Domaines dimension spatiale des cellules
Institutions Université de Lausanne
Diplôme Docteure en biologie
Distinctions lauréate de la médaille d'or de l'Organisation européenne de biologie moléculaire
Site wp.unil.ch/martinlab/lab-members/sophie-martin/

Sophie Martin, née le 19 octobre 1975, est une biologiste suisse, professeure associée au département de microbiologie fondamentale de l’université de Lausanne, spécialiste de la polarité cellulaire et lauréate de la médaille d'or de l'organisation européenne de biologie moléculaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sophie Martin étudie à l’université de Lausanne, où elle obtient un diplôme de biologiste en 1998. Son travail de diplôme, effectué dans le laboratoire de Susan Gasser à l'Institut suisse de recherche expérimentale sur le cancer, porte sur l'organisation de la chromatine. Elle poursuit à l’Université de Cambridge une thèse sur le développement de l’ovocyte de la mouche vers un nouvel organisme sous la direction de Daniel St Johnston et soutient son travail de Doctorat en 2003[1]. Elle part ensuite à l’Université Columbia, à New York, ses travaux de la recherche portant sur l’organisation des cellules de la levure fissipare[2].

En 2007, elle revient comme professeure boursière au centre intégratif de génomique de l'université de Lausanne et dirige un laboratoire spécialisé dans l'organisation spatiale des cellules[3]. Ses recherches portent sur la division des cellules à l'aide d'un modèle sur la levure fissipare et notamment à quel moment elles choisissent de se diviser[4],[5].

En 2010, elle est nommée professeure associée au département de microbiologie fondamentale de la même université.

Après avoir assuré la vice-présidence depuis 2013 de la commission pour la promotion académique des femmes de la faculté de biologie et médecine de cette université, elle en prend la présidence en septembre 2015[6].

En 2016, elle découvre qu'un de ses anciens collègues de L'Université de Lausanne a falsifié des données pour pouvoir les publiées et en informe le Journal of Cell Biology qui retire l'article[7].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Sophie Martin », sur Swiss National Center of Competence in Research
  2. a et b (en) Super User, « EMBO Gold Medal 2014 awarded to Sophie Martin », sur www.embo.org (consulté le 9 juillet 2016).
  3. Site du Martin Lab sur unil.ch
  4. « Une cellule sous la loupe », RTS,‎ (lire en ligne)
  5. a et b Nadine Richon, « Echappée du labo; Un voyage au cœur des cellules; », 24 Heures,‎ 2-3 juin 2012, p. 34
  6. « composition de la commission pro femmes 2015-2016 »
  7. « Une fraude scientifique à l’Université de Lausanne frappe une start-up valaisanne », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le 22 octobre 2018)
  8. (en-US) « WICB Awards - ASCB » (consulté le 11 août 2016)
  9. « Category Archives: Awards, honors, prizes | Page 6 », sur www.genomyx.ch (consulté le 11 août 2016)