Slave Lake

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Alberta
Cet article est une ébauche concernant l’Alberta.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Slave Lake
Rue principale de laville en août 2006
Rue principale de laville en août 2006
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de l'Alberta Alberta
Subdivision régionale Lesser Slave River No 124
Statut municipal Ville (town)
Maire Tyler Warman
Constitution 1965
Démographie
Population 6 782 hab. (2011)
Densité 478 hab./km2
Géographie
Coordonnées 55° 17′ 07″ nord, 114° 46′ 14″ ouest
Altitude Min. 590 m
Superficie 1 418 ha = 14,18 km2
Divers
Langue(s) Anglais
Fuseau horaire Hiver : HNR (UTC-7)
Été : HAR (UTC-6)
Indicatif +1-780
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Slave Lake

Géolocalisation sur la carte : Alberta

Voir la carte administrative d'Alberta
City locator 14.svg
Slave Lake

Géolocalisation sur la carte : Alberta

Voir la carte topographique d'Alberta
City locator 14.svg
Slave Lake
Liens
Site web http://www.slavelake.ca/

Slave Lake est une ville (town) de la province de l'Alberta, au Canada. Elle est située sur la rive sud-est du lac Lesser Slave, entre l'autoroute 2 et l'autoroute 88. Sa population est de 6 703 habitants selon le recensement municipal de 2007[réf. nécessaire]. La maire de la ville est Karina Pillay-Kinnee[réf. nécessaire].

En mai 2011, un immense incendie, alimenté par de multiples feux de broussailles et de forts vents, détruit un tiers de la ville[1]. 95 % des habitants est obligé d'évacuer la petite ville et 200 résidences sont réduites en cendres[2]. Le Service météorologique du Canada a mis cet événement dans son palmarès des phénomènes météorologiques les plus importants à frapper ce pays en 2011, juste après les inondations dans l'ouest canadien[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mariam Ibrahmim et Ryan Cormier, « UPDATE: A third of town reduced to ashes: Slave Lake mayor », National Post,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Joe O'Connor, « Slave Lake: A town hit by an inferno », National Post,‎ (lire en ligne)
  3. « Les dix événements météorologiques les plus marquants au Canada en 2011 », sur Service météorologique du Canada, Environnement Canada,‎

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]