Siège d'Alexandrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le siège d'Alexandrie qui se déroula du 17 août au , entre les forces françaises et britanniques, fut la dernière action de la Campagne d'Égypte.

Contexte[modifier | modifier le code]

Les Français occupent Alexandrie, ville portuaire fortifiée sur le delta du Nil dans le nord de l'Égypte, depuis le .

Le 21 mars les Britanniques sont victorieux à la bataille de Canope, mais le général Ralph Abercromby est mortellement blessé. Le général John Hely-Hutchinson prend alors le commandement.

Le 27 juin, assiégé dans Le Caire par les forces Britanniques, Turcs et Mamelouks, le général Belliard obtient une capitulation honorable[1], et ramène en France les troupes placées sous ses ordres.

La reddition[modifier | modifier le code]

Le 2 septembre, les Français qui occupent Alexandrie depuis le acceptent à leur tour de se rendre. Selon les termes de la reddition, tous les navires et l'artillerie disponibles ayant été remis aux Britanniques, ils sont autorisés à garder leurs armes et leurs bagages personnels et sont renvoyés en France à bord de navires britanniques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Journal de l'expédition anglaise en Égypte, page 343 [1]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Siege of Alexandria » (voir la liste des auteurs) dans sa version du 16 juin 2008.
  • Journal de l'expédition anglaise en Égypte dans l'année mil huit cent un - de Th Walls - 1823 [2]