Salle des fêtes du Grand Parc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Salle des fêtes du Grand Parc
Type Salle polyvalente (spectacles, concerts, expositions, cinémas...)
Lieu Bordeaux (Quartier du Grand Parc)
Coordonnées 44° 51′ 23″ nord, 0° 34′ 43″ ouest
Architecte Claude Ferret, Robert Rebout et Serge Bottarelli (1964-1967)
Réhabilitation : agence Christophe Hutin Architecture (2016-2018)
Inauguration mars 1968
réouverture : juin 2018
Fermeture 1992-2018 (26 ans)
Capacité de 600 à 1 200

La salle des fêtes du Grand Parc est un bâtiment situé dans le Quartier du Grand Parc à Bordeaux inauguré en 1965, œuvre des architectes Claude Ferret, Robert Rebout et Serge Bottarelli[1].

Le plan du bâtiment à la forme d'une bobine de fil, obtenu par l'encastrement de deux triangles isocèles[2]. La façade courbe est colorée de carreaux émaillés formant une fresque présentant les croissants entrelacés des armes de Bordeaux, précédée par un portique à ossature métallique[3]. Elle est l'oeuvre du céramiste Paul Corriger[4] (1923-2009) de Sainte-Foy-la-Grande sur un dessin de Claude Ferret[5].

Conçue comme bâtiment modulaire susceptible d'accueillir du théâtre, des séances de cinéma, conférences, etc ... La salle devient dans les années 1970 et 1980 un lieu de rencontre pour la scène rock et underground bordelaise. Elle accueillera notamment Metallica, Motörhead ou Noir Désir avant de fermer au public au début des années 1990[6]. Elle continuera à être utilisée pendant quelques années, notamment pour les répétitions du ballet de l'Opéra national de Bordeaux avant de fermer définitivement.

Au début des années 2000, plusieurs projets de reconversion sont évoqués, et en 2007, la salle reçoit le Label « Patrimoine du XXe siècle »[7].

Fermée pour des raisons de sécurité, les habitants ont demandé sa réouverture à l'occasion des réunions de concertation de 2012 sur le projet urbain[8]. Un avant projet définitif a été présenté le aux habitants du quartier, après avoir été adopté à l'unanimité par le Conseil municipal lors de sa séance du .

En 2015 un projet de rénovation[9] est validé et est confié à l'architecte Christophe Hutin[10] pour un budget de 4 millions d'euros[11].

Les travaux de réhabilitation ont été lancés le samedi , à l'occasion des Participiales, la réouverture a eu lieu en , ainsi qu'une exposition rétrospective avec collecte d'objets et de témoignages fin 2017[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Orianne Dupont, « Bordeaux: après 25 ans la salle des fêtes du Grand Parc sort de son silence - Chantiers », Le moniteur,‎ (lire en ligne, consulté le 3 février 2018)
  2. « Fiche salle des fêtes du Grand-Parc », (description et plans d'architecte), sur bordeaux2030.fr, (consulté le 19 juillet 2018)
  3. « Fiche de la DRAC Aquitaine », (4 p. ; photos), sur aquitaine.culture.gouv.fr (consulté le 19 juillet 2018)
  4. « Portrait de Paul Corriger, céramiste », sur saintefoylagrandehistoire.com, (consulté le 16 juillet 2018)
  5. Nouveau viographe de Bordeaux par Robert Coustet, Mollat, 2011
  6. Anne Cottereau et Julien Rousset, « Vingt années d’aléas et de projets avortés... », Sud Ouest,‎
  7. Notice no EA33000008, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. Stéphanie Luneau, « Bordeaux, le Grand Parc », Direction générale de l'aménagement de la mairie de Bordeaux, (consulté le 3 septembre 2016).
  9. « Salle des fêtes du Grand-Parc à Bordeaux : 50 ans d’histoire en images », sur sudouest.fr, (consulté le 16 juillet 2018)
  10. « Site Agence Christophe Hutin, architecte », sur christophehutin.com (consulté le 16 juillet 2018)
  11. Simon Barthélémy, « La Salle des fêtes du Grand Parc pas encore en scène - Rue89 Bordeaux », Rue89 Bordeaux,‎ (lire en ligne, consulté le 3 février 2018)
  12. Mairie de Bordeaux, « Salle des fêtes du Grand Parc », Huit projets de quartier (consulté le 15 novembre 2017).